Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/02/2007

Je suis

AILLEURS

arrivederci! 

24/02/2007

yala

mon constat des césar: elles sont toutes ENCEINTES!!!!!! en espérant qu'elles soient plus discrètes que la Seigner PATHETIQUE en gestation...... autrementj je prépare un e nouvelle adresse de blog... et vi no money no tickets... bises

medium_cesar_2.jpg et je prie OUI je prie pour que Cluzet, le bien huereux, reçoive un prix, my maaaaaaaaaan (kesk'il est beau rochdyyyyyyyyyyyyyy)

23/02/2007

C'est au bout de la vieille corde qu'on tisse la nouvelle/proverbe africain

medium_heart.jpgMA fILLE SAIT LIREUH

AAAAAAAAAAAAHHHHHHHH OUiiiiiiii

Je suis tellemement FIÈRE!

AAAAAAAHHHHHHHHHHHHH

I am so PROUD 

Sono tanta FIERA 

She made my day

oyyyyyyyeeeeee

 

 

et pour fêter ça:

Tu cliques, tu fais la moue sur ta bouche à toi, avec un air de rock'n-roller-drogué-j'ai-fait-du-surf-all-day-long-man, avec tes quenottes plantées sous le menton, en regardant par la fenêtre (surtout s'il pleut)

Je vous dédicace ma chanson FAVORITE/PRÉFÉRÉE/celle que j'emmène sur une île déserte (c'est vrai j'ai même les paroles sur mon frigo à moi dans ma maison)(non je ne vais pas mourir, ceci n'est pas mon testament)

Sometimes I feel
Like I dont have a partner
Sometimes I feel
Like my only friend
Is the city I live in
The city of angel
Lonely as I am
Together we cry

I drive on her streets
cause shes my companion
I walk through her hills
cause she knows who I am
She sees my good deeds
And she kisses me windy
I never worry
Now that is a lie

I dont ever want to feel
Like I did that day
Take me to the place I love
Take me all the way

Its hard to believe
That theres nobody out there
Its hard to believe
That Im all alone
At least I have her love
The city she loves me
Lonely as I am
Together we cry

I dont ever want to feel
Like I did that day
Take me to the place I love
Take me all the way

Under the bridge downtown
Is where I drew some blood
Under the bridge downtown
I could not get enough
Under the bridge downtown
Forgot about my love
Under the bridge downtown
I gave my life away

medium_ramp0773.jpg

 

Bonne soirée!

 

22/02/2007

Je suis gentil mais pas faible/François Bayrou

-Draw you Beaks/Scotty from BO The Harder They Come- 

medium_PA220008.jpgJ'ai trouvé tous ces sacs de petite fille dans mon entrée: ma Chôse les a préparé toute la soirée. Elle veut être prête à quitter la maison au cas où il y aurait le feu... Etat d'Urgence: Qu'est ce que ça veut dire??

J'ai écrit ma lettre, elle a été revisitée par les Maîtresses de Monk (d'ailleurs la revue est en ligne, à vot' bon coeur) Je la poste demain avec A/R, non mais dis donc dis donc...

Elle commence ainsi :

"Je vous écris aujourd’hui pour vous faire part de mon profond mécontentement concernant les services dispensés par votre établissement. Cela concerne les prestations de conseil, d’une part, et d’autre part les frais exorbitants régulièrement prélevés sur mon compte."

et finit comme cela:

"Je souhaite donc vous rencontrer dans les plus brefs délais afin que nous trouvions ensemble une solution à la situation présente.
Je vous mets en demeure de me restituer la totalité de la somme que représentent ces frais. Si nous n’avons pas trouvé d’accord correct avant la fin du mois, je me verrai dans l’obligation de faire appel à mon avocat et de signaler les faits à une association de consommateurs. Et enfin, de clôturer mon compte sitôt qu’il sera créditeur."

Je vous la cite pour le jour où... 

A part ça, tout va, merci à certains pour leurs mails, c'est trop gentil, fallait pas!

Y a pas mort d'homme, comme dirait l'autre ! Et puis tout ça m'a donné un goût de sang dans la bouche. S'il faut la bataille, elle aura lieu! Pour tous les opprimés! YeeeeeeeeeeeeeeeeeeePaaaaaaaaaaaaaaaaaa!!

Et vive les vacances pour Nous, les gens du sud!

medium_PA200003.jpg

 

 

21/02/2007

C'est quand qu'on est vieux et séniles???

 

medium_visuel-merlan.2.jpgMettons les choses au clair, ne lis pas ce qui suit si tu ne veux que du fresh, du joyce, du fun, du positive vibs... ne lis pas cette note si je t'énerve en général quand je ne suis pas haïper haïper. Bref... 

J'accompagne l'écriture de cette note d'un verre de vin blanc, en ce moment j'ai envie de boire tout le temps: chronique d'une femme en voie d'alcoolisme... 

Je suis née avec une cuillère en argent dans la bouche. Je ne supporte pas les coups de griffe de la vie. J'assume et je résume: je ne suis pas là pour me plaindre, juste pour énoncer ma petite vie qui, au milieu de milliers d'autres, existe. Oui, car j'existe. C'est un truc de dingue tout de même. Je fais partie de la chaine tu vois...

Pas d'apitoiement non plus, nous sommes tous dans la même galère. Et encore, regarde en dessous de toi: tu écrases un de tes congénères qui, lui, bouffe de la merde depuis qu'il est né. Ne va pas me parler des problèmes de réchauffement climatique, de recyclage. Fais moi, en plus, culpabiliser là dessus... C'est pas ça, en attendant, qui me fera bouffer, moi et ma fille! Oh non, ne viens pas me dire qu'il y a pire! OUI il y a pire! et de me dire que je ne suis pas responsable, que je mérite que ce qu'il m'arrive, que je dois relativiser et prendre leçon de tout ça: je te déchire ta face (je devance les commentaires de ceux qui signent Zorro). Oui, je peux être violente. Surtout quand j'ai bu. Dire que je refuse la bière que me tend mon boss chaque jour à l'heure du goûter (il a ses heures pour l'apéro). Je fais la prude alors que je ne souhaite qu'une chose, c'est un bon petit verre pour réchauffer mon âme... Et la Ségo qui nous dit que c'est inadmissible d'avoir une retraite de moins de mille euros. OOOOOOOOOOOOOOh mâdâmeuh, tu as vu autour de toi? tu crois que l'on doit attendre d'être vieux pour mal vivre???

Donc on résume: interdite de chéquier, de carte, de découvert, mon portable est coupé, j'ai des factures qui attendent d'être payées. Un somme pharamineuse d'aggios à payer. Comme je suis logée aux frais de la princesse et que ma mère a un porte monnaie grand comme son coeur, je ne suis que paillettes et fumée pour mon banquier. Commercialement, m'a t il dit, je ne suis pas solvable, tu comprends. Il a un millier de porte-feuilles à gérer. Bien. Je ne suis qu'une goutte d'eau dans l'océan. Je le savais. Sympa de me le rappeler. J'aimerais être la goutte qui fait tout déborder. Et haut et fort qui me bombarde de mails pour payer mon abonnement. On croit rêver! si ça coupe les gars, faudra pas s'étonner!

Oui, je sais Plaie d'argent...ne dure qu'un temps...tant qu'on a la santé...poil au pied...

Je vais m'en resservir un autre, tiens et méditer sur la survie du marsupilami aves ma fillotte.

clic ça

19/02/2007

Celui qui ne parle pas pue de la bouche/Bami

-Go under sea/electrelane- merci à la femme de pitinabeille

medium_PA160018.jpgmedium_PA160021.jpg
Ce soir, je suis rentrée, j'ai mis le chauffage dans la salle de bain et j'ai fait couler l'eau. J'ai vaqué à mes occupations. Je me sentais fatiguée, vidée. Heureusement que le boulot est là pour remplir mes journées: je savoure le retour à la maison, mon retour de guerrier.  J'ai voulu faire la vaisselle, et j'ai trouvé l'eau bien froide... Nous avons diné, mal, j'ai allumé la Tv, écouté la Ségo. 10 mn, pas plus, pas pu. Ma chôse d'amour est montée se laver les dents. "Maman, c'est pour moi le bain?" cela faisait deux heures que nous étions rentrées... j'ai eu honte, 120 minutes que l'eau coulait... ça n'a pas débordé, oh miracle, mais quel gachis...
Je perds mes mots depuis quelques jours. J'échange les mots. Je dis oui alors que c'est non. Je parle en phonétique remplaçant encre par essence ou fermé par couché... Je dis droite alors que c'est gauche. Il y a un truc qui est déboulonné. Quelque chose à remettre en place, je ne sais pas quoi.  Ce soir je vais me coucher tôt, ça ira mieux demain.
Bonne nuit 
medium_PA160024.jpgmedium_PA160020.jpg
 

 

17/02/2007

Fight the Power

medium_GetAttachment.jpg
 
clic clic sur 

AntooooooOOOOooooooooooooOOOOOOOOOOOOOOoooooooooooon

-Fight the power-public ennemy-
je ne trouve pas le générique de Do the right thing avec Rosie Perez qui fait LA chorégraphie de ma vie.. même pas un bout de Nola Darling... à la place: Bon week end!

15/02/2007

Plaie d'argent n'est pas mortelle

Tout pourrait aller comme sur des roulettes. Juste une histoire de fric. Je suis un panier percé. Mais sur ce coup, je plaide non coupable  votre honneur! Assedic qui comprend rien et a du retard dans son paiement: à se demander si ils ne se rendent pas compte de la merde dans laquelle ils mettent les gens. Du coup, la banque voit rouge, pas de pitié pour les désargentés. 25 euros un rejet de prélévement! ça plus ça plus ça, m'ont mis dans le c... Interdite de chéquier, de découvert, de $$$. On croit rêver! Juste le week end où Lelapin débarque à Massalia. Le week end où la Motha vient me rendre une visite entrainant la venue de la miss Clooney... pas de chance... On va faire avec... et l'année du cochon qui arrive, pas étonnant, héhéhé...

En tous les cas, c'est pas ça qui va m'empêcher de rêver et de boire des canons, nomdidiou!

Bonne fin de semaine! 

Quelle est la différence entre un 51 et un 69? la tête dans l'anis (Alain Chabat)(oui je sais, mais faut que je me change les idées MERDE)(...) 

medium_mcanuff.jpg
Winston McAnuff avec Bazbaz Orchestra-Sort me Out
 

 

14/02/2007

Jeeeeeeeeefffffffffffffff

I like new york in june, how about you?
I like a gershwin tune, how about you?
I love a fireside when a storm is due.
How about you?
-Sinatra- "The Fisher King" est exactement le genre de film que j'aime. Les personnages y sont en décalages. Sincères. Innocents. ET çA TU VOIS! ça compte dans ce monde où les plus fous ne sont pas ceux que l'on montre du doigt. Où, en réalité, chacun n'en a rien à foutre RÉELLEMENT de l'autre. Où, souvent, par manque de confiance en soi, on croit que la Vérité de l'autre est la bonne. Alors que non. C'est un autre débat... Ce film est fait de belles rencontres et parle de l'Amour, le vrai, celui que l'on ressent très FORT dans son piti coeur, qui ne se contrôle pas. Bref, celui qui est rare et après qui tout le monde court. Que j'aimerais revivre just OnE more time, pleaz, pleaz, pleaz.

Mais je m'égare. Car je voulais parler de Jeff Bridges. Oui. Encore un dont elle est folle. Tu n'as pas tort. Je fais ce que je veux, c'est MON blog, mon espace, mon fils, ma bataille (j'ai vu Kad & O dernièrement. Sont pétris d'humour, mais leurs films ne sont que des sous "Y-a-t-il un pilote dans l'avion") DONC, Jeff. RhaaAAAaaaAa. Mon coup de foudre a eu lieu lorsque j'ai découvert "The Big Lebowski", l'un de mes films préférés de tous les temps-de-l'univers-may-the-force-be-with-you (oui, je sais faire ma teenager boutonneuse, qui crie Patriiiiiiiickeuh). Je suis folle du Dude. C'est peut-être les cheveux longs, je ne sais pas. Ou l'aspect ours grisonnant, certainement. En tous les cas, du coup, j'ai découvert tout un tas de trucs sur le gars: il dessine, fait de la zik, de la photo. Je suis revenue sur sa filmo et j'ai découvert "The Fisher King". Que je viens de revoir avec ma fillotte (là, je suis pas sûre qu'elle est tout captée, mais elle connait mon amour des lunatics à présent)(et merde, c'est la vie quoi) J'avais oublié la première partie assez sombre et violente finalement. On y voit Robbie Williams nu: massif le gars... Enfin... (oui courez-y les filles, c'est du béton, un vrai homme des caverne ce type)(une vraie bêêêêêteuh)(calma te, ça fait longtemps, c'est pas une raison) La scène dans la Grand Station, celle du restaurant, du video store et puis...New York, man! voilou. J'aime ce film. J'aime Jeff. Je suis une

                   Femme
Comme vous moi je suis femme
Pour des riens mon cœur s'enflamme
Quand je suis amoureuse
Je deviens femme heureuse
Prête à toutes les folies
Tout quitter en pleine nuit
Pour aller suivre à tout prix
Ma chance -Dalida-
medium_250px-Bridges_lebowski.jpg
                   Bonne nuit                    

 

13/02/2007

Edith Giovanna Gassion, dite Edith Piaf

medium_edith_piaf.jpg
Je connaissais Piaf, comme toute petite frenchie qui se respecte, mais c’est vraiment lors de mon « exil » aux States que j’ai appris à l’aimer…À la folie. Je gardais deux petites filles dans une maison sur les hauteurs de San Francisco. Ma chambre donnait sur le garage où était endormie une Mercedes cabriolet, rouge et des années 60…Rhaaa, si j’avais pu la conduire… Je n’ai pas trop aimé vivre là, la maison était sale. Pas eue de bonnes vibes avec la famille qui m’« hébergeait ». Mais j’étais bien payée… Anyway… C’est en faisant le ménage que je suis tombée sur une K7 de la Môme. Quand tu es loin de ta patrie (et oui) tu es, comme ils disent là-bas, « homesick » : tu as le mal du pays. Alors que tout ce que tu faisais, c’était de fuir, parce que tu t’y faisais bien chier. J’ai donc mis la musique en marche et là,  mon cœur s’est étreint : j’ai pensé à ma famille, à mes potes, aux paysages de ma Provence, aux rues de Paris, aux troquets, à la cigarette et auX verreS de jaja...Tout ça quoi. Des odeurs, des sensations, que je croyais enfouies et enterrées, se sont réveillées. Et j’ai aimé la voix, les paroles, l’Emotion. 

Depuis, j’adore chanter «Milord » quand j’ai un coup dans le nez « Alllllllllez venez MILORD, vous asseoir à ma TAaaAAAaaableuh... » Je souris, dans le dedans de moi-même, quand j’entends « Moi j'essuie les verres-Au fait du café-J'ai bien trop à faire-Pour pouvoir rêver… » parce que ça me fait penser à ma sœur (lorsqu' elle travaillait dans un bar, elle aimait à la fredonner quand on lui demandait ce qu’elle faisait dans la vie…) C’est couillon, mais j’arrive toujours à placer des bouts de ses chansons (La Vie en rOOooooOooseuh)(Il était beau, il sentait bon le sable chaud, mon légionnaaaiireuh)(PadaaAAM PadAAaaAam)(Mon manège à moi, c'est TOI)

Et puis, le destin de ce bout de femme à la chevelure crêpée, je l’aime bien. J'aime sa détermination à croire en l'Amour. Elle le disait, elle ne pouvait vivre sans aimer. Chapeau. Je ne sais pas pourquoi, je l’associe à la Duras. Et puis la Piaf, c'est comme Bob, on la chante dans le monde entier...

Alors, demain, il y a ce film qui sort et je ne sais pas quoi en penser. Je ne suis pas allée voir celui sur Frida Kahlo, que j’adOooOoOre, de peur d’être déçue. Voilou,  quoi… Petite pensée du jour, veille de saint Valentin. Poil aux seins ! Bonne soirée

*** Je vous laisse avec ça, parce que c'est beau, ça donne des frissons...

11/02/2007

You have 26 friends.

Bon, ben, je n'ai pas été dans les hauteurs de Reillanne, j'ai fait ma belle, comme dirait ma fillotte. Une épidémie de grippe faisant barrage là haut, j'ai préféré préserver ma tribu du MAL. Comme il a fait un temps de merde, nous sommes restées cloîtrer à mater des films (oui, enfin, Bernard & Bianca, Une nuit au musée, même si on a été le voir mercredi en salle: Mickey Rooney y est à dégouter de vieillir). J'ai trimé pendant deux jours sur MySpace pour faire kekchose pour le taf. Grande première: je bosse en dehors des heures de bureau! En tous les cas, j'en ai oublié Haut et Fort, le téléphone, même de me laver (yerk yerk). Bon, j'ai tout de même regardé l'épisode 5 de la saison 4 de the L word (private joke). Quelques copines sont passées prendre l'apéro mais cela ne m'a pas empêché de rester le nez collé à l'ordi. Y a pas à dire, c'est hyper compliqué Myfesses, accroche toi pour présenter un truc joli, lisible, attirant quoi. Et vas y que je stocke mes tofs sur slidemachin, que je fasse ma mise en page chez thomastruc, que j'édite des codes et que j'intègre où je peux tout ça. Pas mécontente du résultat même si peu mieux faire (ça me rappelle...) En tous les cas, c'est marrant cette histoire de friends, j'en ai déjà récolté une vingtaine, en 48H! J'ai écumé Marseille virtuellement et l'on peut dire que tout le monde, même le plus improbable, a sa page. J'ai ramassé au passage Juliette & the links, Cirkus... même si cela n'a pas vraiment à voir avec les percussions africaines!

Bon, ben, c'est pas tout ça, mais faut se lever demain. En espérant que ma Chôse d'amour aura évacué sa fièvre...

Bon lundi!

medium_wawa.jpg

  -Bami Village/Jah-

09/02/2007

Je ne pouvais pas vous laisser comme ça...

Puisque la musique adoucit les moeurs...

La WineHouse sans les tattoos, la choucroute et le regard vague

et puis (spéciale dédicace à Bérangère), A star is born


Allez zouuuuuuuuuuuuuu bon week end

(je sais, quand j'aime, c'est pas à moitié)(en même temps...) 

08/02/2007

Chupa Chups, sucer, c'est bon pour toi!

Bon ben, les gars, rien de spé à raconter, tutto va bene ! (woua!! je m'adresse à mon potentiel lectorat)
Pour la première fois depuis 2 ans, j'ai halluciné sur le pourquoi du comment vous arrivez chez moi:
gucciqueen     13,95%
the automatics     9,30%
absolutely     4,65%
histoire de la contraception orale     4,65%
rage against the machine-     4,65%
romy schneider choses vie     4,65%
rue daguerre     4,65%
aperitif peruvien     2,33%
baduizm     2,33%
biches élaphe     2,33%
cassius toop toop .mp3     2,33%
chaussures rockabilly     2,33%
coiffeuse tondeuse femmes     2,33%
coloriage du film roi et l'oiseau     2,33%
devdas     2,33%
elliot smith     2,33%
fillotte baisée     2,33%
gael gipsy kings     2,33%
je parle pas aux cons ca les instruit     2,33%
jodorowsky tarots gare de lyon
Je ne vais donc pas philosopher sur le cas...

Je me casse pour le week-end dans le village des rastas blancs, où je vais me poser près du poêle, là-haut face au Lubéron (je vis en Provence et je le vaut bien)

Le conseil du moment:

Méfiez vous des pavés: il n'y a pas la plage en dessous.

Juste un type au bout qui, après avoir exploser la vitre de votre portière, vous volera votre sac que vous aurez posé à la place du mort. Le type s'enfuira en courant... Vous laissant, là, avec le visage de celui qui a vu Jason ou Freddy (ou, allez, j'ose, la tronche de Stallone dans Rocky 5)(ou carrément la mère de Stallone)... Sans que PERSONNE ne moufte aux alentours. (expérience vécue par la Kito, ce jour)

Bon week end, prenez soin de vous

medium_totem_1ere_page.jpg
L'est pas beau mon boss? Fait pas le malin, c'est celui SANS masque
-All Saints/Never, ever- 

07/02/2007

Welcome in Heaven

Tout d'abord j'ai entendu ça:

Amy WinHouse-Rehab

Alors j'ai cherché sur YouTube et j'ai trouvé ça: 

Je ne m'attendais pas à ce genre de nana là!! avec un nom pareil (WineHouse) tu me diras, normal qu'elle me plaise et Paul Weller, tout de même, RESPECT!!

Et puis j'ai mangé du mafé aujourd'hui, ça faisait longtemps et c'est quand même super bon.

J'ai entendu des djeunes (filles et gars, de toutes les couleurs) en réel difficulté (tu peux pas imaginer ces minots, ce qu'ils ont vécu déjà;  la plus jeune a 13 ans) causer avec des gens biens (femmes ou hommes, de toutes les couleurs et corps de métier)(aujourd'hui un pompier, hier un conteur, demain un flic), venus là bénévolement. Pour leur donner envie d'avancer. Il y a eu des rires, des cris. Il y a de l'espoir... Le mot de la fin a été "Merci de m'avoir invité(e), de m'avoir donner la parole, de m'avoir fait confiance".

Je me suis tordue le dos mais c'est pas bien grave, demain je teste l'osthéo pour la première fois de ma vie.

J'ai raté Sarko hier soir et c'est bien dommage au vu des extraits que j'ai pu entre-apercevoir avec cet avocat, tout tremblant, qui lui a dit sa façon de penser... par contre j'ai vu Bayrou et je continue à me dire qu'on est pas dans la merde... 

J'ai eu mon chèque pour ma première paie et ça fait du bien. 

Et pour finir (merci Zegut ) j'ai kiffé ma race en matant ça:

Prince au SuperBowl, il y en a qui ne prenne pas UNE ride (je parle du morceau, hein)

Comme quoi

Quand la musique est bonne
Quand la musique donne
Quand la musique sonne, sonne, sonne
Quand elle guide mes pas
Quand elle ne triche pas

Buena Notte 

05/02/2007

Ali Bumaye, donne moi la Force!

 -Black Rebel Motorcycle/Ain't No easy Way- 

C’est tout de même dingue. Cette personne est la seule à arriver à me mettre hors de moi. C’est-à-dire, en dehors de moi-même. Je dirais même qu’à son contact, je ne suis plus MOI.

Je m’en veux à un point qui est inexplicable. De l’avoir choisit, lui, pour être le père de cette enfant. Mon enfant. Parce que faut pas se leurrer. Ce n’est pas l’enfant de l’amour. Nous n’avions pas planifié la chose. C’est arrivé. Je la voulais tellement… Ce mec est con. Oui, je crache sur mon côté politiquement correcte, mon éducation judéo-chrétienne…. À bout je suis.

Ce mec est NASE. Mais comment ai-je pu ??? Comment ai-je pu, comment puis-je, encore, continuais à croire qu’il peut être autrement. Je n’ai eu de cesse, lorsque nous étions ensemble, de l’idéaliser. Je ne peux plus. Dans la farine il m’a roulée, comme une merde il m’a laissée. Je devais être bien mal dans  ma peau pour croire en cette histoire. M’accrocher à … À quoi, franchement ?

Je voudrais qu’il disparaisse de ma vie. Je ne sais pas dans quelle mesure ma fille a besoin de lui, mais pitié, merde, quel connard ! Il n’est pas fin, il n’est pas futé, il ne voit pas plus loin que sa merde qu’il continue à traîner. Étriqué du cerveau il est. Il nous mène tous dans sa barque. Mais moi je veux sauter du navire mon gars !! je ne veux plus avoir à faire avec ce type, putain !

Juste une illustration : il prend sa fille pour le week-end. Ok. J’appelle pour lui rappeler qu’elle doit être rentrée à une certaine heure, le bain, le dîner tout ça quoi, la routine (et oui, 5 ans que ça dure. Que tu remontes le ressort et tu ne fais que répéter et répéter la même merde) Je demande si elle a fait ses devoirs. C’est important tu comprends, c’est pour elle, nomdidiou. Et qu’est ce que me répond ce con alors que je m’insurge devant son peu de réaction, « ET toi, tu lui fais faire ses devoirs ??? » Là, tu vois, ma face se décompose, tête à la tex Avery, la mâchoire qui tombe d’un coup, les yeux exorbités. Pas comme le loup qui voit passer une pin up, mais plutôt comme le chick chick chicken qui se prend une enclume sur la tronche: je n’y crois pas ! Woua la répartie! Pire que Doc Gynéco le gars!

AAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHH Putana di mierda stronzo de connard de ta mère en short PUTAIN Mais tu es con ou quoi ?????? c’est y pas possible ? C’est quoi ces réflexions ??? ça veut dire quoi de me demander à moi, la mère de cette enfant, celle qui la nourrit, qui l’habille, l’amène à l’école, sacrifie certaine chose, lui panse ses bobos, OUBLIE D'ÊTRE EGOÏSTE, lui fait à manger, s'inquiète, enfin l’éduque MERDE ! tu me demandes si je lui fais faire ses devoirs ???


Je suis très en colère. Vraiment. Je m’en veux tellement. Tellement. De devoir me traîner une personne si limitée toute ma vie et de lui donner la chance de se gargariser sur le fait d’être le père de MA fille ! Je ne suis pas dure, oh non. Tous mes proches me le répètent : tu es trop bonne, il t’arnaque comme pas deux. Le mec ne donne pas UNE tune depuis … Le mec prend sa fille, appelle sa fille quand ça lui chante. Le mec pourrit sa fille, achète sa fille avec des animaux en cage ! Le mec la fait rêver. De plus, il vient de m’apprendre qu’il se barre à quelques semaines des vacances scolaires. Enfin bon. The same old Song. Sauf que là j’en viens à souhaiter carrément sa mort. Qu’il disparaisse. Il n’apporte rien à l’humanité, sans déconner. Rien.

Parce que, en ce moment, j'ai le bon équilibre. Comme si ma vie était une balance bien calée. Droite. L'aiguille bien au centre. Ce genre d'intervention équivaut à balancer une bonne grosse bouse de vache sur un des plateaux. Et que, du coup, tout penche du mauvais côté. Et moi, là, je ne veux que de l'or dans ma vie. Des deux côtés, bien pesé, é-qui-li-bré!


Je suis en colère, très. D’autant plus que quand ma fille revient de l’antre du Diable (je sais, j’exagère, mais c’est mon quart d’heure de haine PURE) qu’elle revient donc toute guillerette, je fais la mauvaise. Je continue à ne pas être moi même, du moins, comme il faudrait être dans ces moments-là : une bonne mère… pas amère et blasée avec sa Chôse d'amOooooOooour. Enfin….


Bonne nuit (enfin, façon de parler)

medium_hate.jpg

 

03/02/2007

Amour, Amour, je t'aime tant, je t'aimeuh taaaant

medium_GetAttachment-3.jpg
tu clicasses et tu verras, ça fait du bien... un peu de douceur dans ce monde de brutes!

 -Shirelles/Dedicated to the One i Love-

02/02/2007

Comme ça lave, un bon rire !/Picouly

Ce soir c'est la pleine lune, je l'ai su à plusieurs signes qui ne trompent pas:

Hier, elle était presque ronde et joufflue, elle me narguait alors que je conduisais entre Marseille et Aix. Elle brillait bien fort au dessus de ma tête. Et puis cela va faire 48 h que je peste. Quand la lune est grosse, j'ai les rouges qui débarquent. Chacun son cycle. Elle est prête, moi plus. C'est souvent comme cela pour nous les femmes et je ne sais pas si on le vaut bien... Donc, j'ai dû dire un million de fois PUTAIN, QUEL CONNARD, derrière mon volant. L'espace de ma titine est mon ring verbale à moi. Je m'y défoule allégrement, souvent au grand dame de ma fillotte qui, depuis qu'elle est petite, entend sa mère injurier la terre entière dans les embouteillages.  Au début, alors qu'elle ne devait avoir que quelques mots de vocabulaire, elle lâchait des "A pas Bien de dir' ça maman". Aujourd'hui, elle lève les yeux aux ciel et me demande le pourquoi de mon couroux...

Enfin. Le week end, c'est ce soir. Les semaines passent vite. Il fait bien beau si tôt de bon matin. Je dois aller faire des courses de mangeaille aujourd'hui avec la femme du boss. Nous faisons la semaine de la citoyenneté et c'est elle qui va faire les repas. Arachide, poisson, haricots rouges, bananes plantin etc... Une horde d'ados va venir chaque jour faire des ateliers. On m'a mis en garde sur leur côté grande gueule et envahissant: à une semaine près, ils se prenaient ma mauvaise humeur dans la tronche! 

Bon je vous laisse, y en a qui bosse ici! 

Bon week end

-Scissor Sisters/take your mama- 

medium_Steber03.jpg

01/02/2007

It's A woMan's, woMan's, woMan's World

This is a woman's world
This is a woman's world
But it would be nothing
Nothing without a woman to care

On éteint sa cigarette dans les lieux publics et ce soir, entre 19h55 et 20h, l'électicité, merci!
Bonne journée

31/01/2007

Délit de faciès, délit de mes fesses

-Mickael Jackson/ Black or White-

Hier soir, j’étais nonchalamment installée dans mon canapé marron, le téléphone vissé à l’oreille, heu, oui, mon oreille gauche (imagine-moi en dessous roses, des mûles aux pieds avec d’adôrableuh pompons, telle une vamp)(c'est pour ton bien, je sais que tu en as besoin) LORSQUE commença le générique de « Dans la peau d’un noir » sur cANAL plus. WOUA me suis-je dit, au-dedans de moi-même : Denzel ? (Aaaaaah, Denzel…Bip, bip, bip) James ? Nelson ? Ali ? Que nenni. Commençait sous mes yeux ce qui allait être une sombre farce de mauvais goût. De la télé réalité sur la chaîne des bobos. Où comment des blancs grimés en noirs et « vice » et versa, allaient vivre dans la peau de leurs « frères » Comme si en 2007 on avait besoin de ce genre d’épisode à sensation pour savoir que le racisme, la discrimination existent. Non. Il fallait que le petit blanc voie ça de ses yeux vus pour le comprendre. Damned. Je continuais donc ma conversation téléphonique (ms Clooney, si tu me lis) lorsque son nom sorti de ma bouche, tel le cri primal du nouveau né : « BOUBA !! mais c’est ma pote !! » Ma Chôse d’amour se leva de son lit au son de ma voix pour venir se poster devant la télé.

« Mais qu’est ce qu’elle fout là nom didiou ?? »

« Maman, c’est quoi le racisme ?? »

« … (heu, il est 21H15, comment dire les choses) C’est quand on n’aime pas ce qui est différent, et comme on l'est tous, différents, les racistes sont pas dans la m.. le caca quoi! Ce sont des gens très fatigués et pas intéressants, ma Croûteuh (oui j'appelle ma fille ma Croûte depuis qu'elle est née, ne vous en déplaise)»

Je suivis donc, de mon mieux (n'oublie pas le téléphone, la nuisette, les pompons) la participation de ma pote autour d’une table qui réunissait des blacks de tous horizons (et oui, parce qu’ils viennent de partout, en plus) Je me suis étonnée de son mutisme, elle dont je connaissais la verve sur le de sujet. Elle qui m’avait raconté tant d’anecdotes. Du vécu, du vrai quoi. Comme les nombreuses vérifications d'identité (pour exemple la fois où elle n'avait pas ses papiers sur elle et que les flics l’ont embarquée alors qu’elle allait chercher sa fille à l’école, 16h30). Et tant d’autres… Pas besoin de prendre une famille de blancs pour savoir toute cette merde. Et cette ex Claudette qui "profite" d’être blanche, afin d'illustrer le truc, pour aller faire les magasins de luxe. Comme si l’argent n’avait pas le pouvoir sur le reste. Pourquoi n’ont ils pas pris, à ce moment-là, une bonne famille des tésci ?? avec micro et tout ça ? A pas compris.

ANYWAY Ce matin, j’ai donc eu ma pote Bouba au tel (Bouba le petit ourson : google) Elle était dégoûtée… elle a même honte, tout Paris a semble-t-il vu l'émission...

1-    Ils ont coupé l’intégralité ou presque de ses interventions

2-    Elle n’était pas au courant au départ que c’était une télé réalité. Pour elle c’était « sérieux »

3-    Lorsqu’elle a découvert la supercherie en voyant le mec grimé en black : «Hé mais c’est Peter Sellers dans « La panthère rose » ou quoi ? » on n’a pas relevé (moi j’aurais dit Dany Boon avé du cirage sur la gueule)(c’est pour ça que la meuf de l’agence immobilière ne voulait pas lui filer l’appart : il faisait PEUR)

4-    Elle a refusé de signer les papiers que la prod. lui a soumis après le tournage

5-    Elle attend l’épisode de ce soir pour agir contre cANAL

Pour ma part, j’attends la prochaine série, quand ils prendront un homophobe et qu’ils le travestiront avé les talons et tout, puis qu’ils le jetteront en plein 1er mai sous la statue de Jeanne d’Arc. Juste pour qu’il sache ce que c’est de ne pas être aimé « par ce que » l’on est.

Bonne journée

medium_jazz_singer.jpg

 

29/01/2007

No Offense my Lord

-Captain Brakemar/arrête de te la péter sur Myspace- 

medium_P9260007.jpg
Il paraitrait qu'une femme d'une cinquantaine d'années a été retrouvée suicidée par congélation. Après avoir écrit un mot d'adieu, elle a bu pas mal d'alcool et pris des médocs puis s'est enroulée dans une couverture. Elle a finit par se coucher dans un congélateur qu'elle avait commandé quelques jours plus tôt. Son mari aurait dit que ça ne l'étonnait pas d'elle... L'info n'est pas d'aujourd'hui mais elle m'a surprise: décidemment la congélation est à la mode... 
medium_P9260015.jpg
Nous sommes allées avec ma Chôse d'amoooOOoooOoour à Avignon, ce samedi, sous un vent de 40 km/h: je te dis pas le truc qui décorne les boeufs.... Nous avons passé l'après midi en compagnie de Ms Clooney qui nous a emmené dans un des lieux de son enfance : Simple Simon, un salon de thé typical english avé les scones, le cheesecake et tout et tout... Depuis, du vent ou des gâteaux je ne sais qui "m'a tuer", mon ventre gargouille comme si il y avait une bouteille de destop coincé dedans...
medium_P1010036.JPG.jpg
C'est dit et signé, ma soeur et sa smala débarque sur le sol français en avril... Je vais donc pouvoir tripoter le petit corps d'AntooOooOoooooOOOn ! 

Autrement, j'ai eu un coup de fil de l'Homme-des-bois-the-revival, pour prendre de mes nouvelles a-t-il dit: j'attends la suite...
 
 
Peace, Unity 
Bonne soirée

27/01/2007

D'où la difficulté d'être une bonne mère

Je viens de terminer la saison 1 de Six Feet Under. Je sais. J’ai 4 saisons de retard. Mais où étais-je en 2001 ??? héhé… Enfin… La vie, la mort, notre chemin en ce bas monde, les injustices, le bon et le mauvais karma, croire ou ne pas croire, être juste, aimer et donner… J’aime cette série.
Ce soir, je chantais dans ma voiture. La campagne était belle, le soleil se couchait dans mon dos (effet Walt Disney). Je me disais que je n’avais pas été aussi bien depuis longtemps. Je dirais même, qu’actuellement, je suis carrément sur mon chemin. Je suis sur la bonne route… À la bonne place, au bon moment. Le meilleur est à venir. Mon présent est trop bon. Je m’en délecte chaque minute. Encore pas mal de progrès à faire. C’est ça le but. 

Bien sûr, on aimerait que cela soit mieux, qu’il y est le petit truc en plus. Contentons nous de ce que l’on a. Et je dois reconnaître que j’ai ce qu’il faut. Preuve en est que je n’ai même plus le besoin de m’en justifier. Je le fais ici par ce que, même si cet espace n’est pas un journal intime comme on l’entend, que la première personne venue peut y entrer sans frapper, c’est tout de même l’endroit où je viens jeter mes états d’âme. Et cela me soulage. C’est d’ailleurs assez amusant de voir comment chacun peut interpréter ce que je mets ici… De toutes les manières, nous interprétons tous les choses de la vie, celle des autres, comme ça nous arrange... Le tout est d'être sûre de ce que l'on est et c'est à peu près le sentiment qui m'habite (faute d'autre chose)(ben quoi faut alléger l'ambiance) en ce moment. Et c'est assez nouveau. Et jouissif (...)(ok ok)

C’est mon petit jardin à moi. Je le défends, le cultive, le couve. On peut aimer ou pas, si sentir bien ou non. Pas grave. J’y ai fait de belles rencontres, quelque chose me dit que ce n’est pas fini… En tous les cas, je ne m’imagine pas m’en passer.

Un exemple, ma fillotte. Elle est, selon moi, LA raison de toute cette évolution ces six dernières années (et bien voilà où j'étais ce temps!). Un enfant, ça change ta vie. Tu fais + attention au bonheur. Si c’est pas pour toi, tu le fais pour lui et puis ça devient contagieux…

« Mamann téléphoOOooOoOone!!! »

« Demande qui c’est, je suis déjà sur l’autre téléphoOOOooOooOone »

« C’est un monsiiiieur »

« Qu’est ce qu’il veeeeeut ?? »

« C’est pour un chantaAAaaaaAAAage* ! »

Derrière moi le passé. Je regarde de l’avant. J’ai bien compris la leçon. Et j’espère ne pas avoir à écrire : trop de bonheur, tue le bonheur…

Bon week-end

*Sondage (le 26.01.07) 

medium_phases.jpg 
-Nino Moschella/the Fix- 
Je viens de le découvrir celui-là & he makes me smile

25/01/2007

What's that, coming over the Hill, is it a Monster?/The Automatics

Bon, je ne vais pas y aller par quatre chemins. J’ai décidé, pour cet été, que je me payais des vacances dignes de ce nom, c’est à dire loin de ma Provence, et oui, j’ose.
Pour cela, il faut des sous, je n’en aurais pas de côté, je me connais…
Alors, j’ai pensé à un échange de maisons. Je suis allée sur plusieurs sites et Woua, la classe, quand on y songe.
Tu peux aller un peu partout dans le monde, le procédé est sympa. Tu peux même avoir la caisse de la famille avec qui tu vas échanger ton home sweet home. Leurs animaux aussi, mais ça, ça me va, je pourrais leur laisser les miens…
Le truc, tout con, c’est que c’est bien beau d’échanger sa maison, c’est bien beau d’aller au bout du monde, mais
1- Comment fais-tu pour te payer le billet ??
2- Comment fais-tu pour vivre décemment ?
Car je le sais, je n’aurai toujours pas une tune de côté…
medium_land-art-04-03.jpg
Alors j’en suis venue à cette conclusion : je vais louer mon appart’ !
J’en suis propriétaire (enfin, ma mère) DONC je fais un peu ce que je veux ( gnagnagnagnagnèreuh).
Puis, je me suis demandée où j’allais pouvoir passer une annonce GRATUITE.
J’en suis arrivée tout naturellement à mon blog ! Ce n’est pas trop FORT ?
medium_provence.jpg

Loue, 2 semaines en août, appartement, plein centre de sAix-en-Provence (la Rotonde, ça te dit kekchose ??), ville d'eau, ville d'art (Cézanne, la sainte Victoire, tout ça quoi) 40 kms de la mer, proche Lubéron. Pour 3/4 personnes. RDC : cuisine aménagée (lave-vaisselle, lave linge, four, micro-onde), salon (lecteurs dvd, vhs, câble, chaîne hifi, wifi). À l’étage: 2 chambres et SdeB (chambre adulte : un lit double ; chambre enfant : un lit simple + matelas en supplément) Terrasse, parking privé (et ça, ça vaut de l’or). Prix à la semaine à débattre… Me contacter staotw@hotmail.com

medium_karte-aix-en-provence.gif

Et bien voilà une bonne chose de faite ! Si tu veux contribuer au bonheur d'une mère et de son enfant, même de son chien et passer toi même des vacances de rêves...

Bonne soirée

24/01/2007

Tribute to Meshell Ndegeocello

medium_528027-644991.2.jpg Je viens de découvrir que sortira en février le nouvel album de Meshell Ndegeocello (pas facile à prononcer en soirée quand t'es bourrée: "J' adOOooOooOre Micheline Deocello"). Woua !!! Je suis tellement excitée. Mon coeur a cessé de battre en apprenant la nouvelle! Parce que, oui, j'aime cette femme et ce, depuis le début. Sa voix me donne des frissons, ses mélodies languissantes me perturbent. En gros, si je devais virer ma cutie, ce serait pour toi, Meshell. Elle a véritablement une sex attitude qui me met dans tous mes émois. 

C'est LA femme pour qui j'accepterais de donner ma bouche et d'écarter les jambes (cf "Open your legs"). Pourtant, je ne suis pas une pussy girl. Non. Je suis 100% dick (Jean-Claude sort tout de suite de mon corps)(qu'est ce que vous avez tous??)

Elle avait "disparu" pendant deux ans, se consacrant en tant que bassiste (grande elle est) à un projet jazz auquel elle n'a pas donné sa voix, mais ses doigts (...). Je l'ai vu de nombreuses fois en concert. La dernière fois, c'était au New Morning dans le cadre de "Spirit Music Jamia".

J'ai passé ma soirée à boire des 'ti punch et c'est en allant aux toilettes que je l'ai croisée. Je l'ai halpaguée. Rejetée j'ai été (et je la comprends, nous n'avions pas été présentées) Du coup, j'ai fini la nuit avec le routeur de Keziah Jones (et oui, quand je veux)(c'est après que ça se gâte)(ne dit rien Missa Clooney, je lis tes pensées).

Tout ça pour dire que l'univers musical (au delà de mon délire) de Meshell Ndegeocello, est l'un de mes préférés. 

Voici un résumé de ce qu'est la carrière de la dame:

J'en arrive à cette conclusion: qui dit nouvel album, dit promotion; qui dit promo, dit tournée; qui dit concert, dit Meshell en Live........

..... AaaAAAAaaAAaarrrggHHhHHhHhhHhh.... bip...bip...bip...bip...

*...*

Il semblerait que ce blog soit pour le moment en dérangement, veuillez laisser un commentaire après le bip. Merci

23/01/2007

Michto (une note pour publier cette vidéo)


Romano Graï
Je ne sais pas ce qui me bouleverse autant chez les Rom,les Gypsies/Gitans, les tsiganes, les gens du voyage. Cela m'étreint le coeur d'entendre leur musique, qu'elle vienne de l'est, du sud ou d'ailleurs... Pourtant, je n'ai RIEN mais alors RIEN à voir avec eux. Je viens d'un monde qui est à l'opposé du leur. Mais je cours, chaque fois, au plus vite, voir un film ou un documentaire (Gatlif, Kusturika, les Pinini), écouter un concert (Taraf de Haïdouk, Titi Robin, jazz manouche, flamenco, mon coeur bat particulièrement pour la zik rom d'Europe de l'est)  les concernant. Les Saintes Maries de la mer est un lieu où j'aime me rendre à cause de la sainte Sara. Va savoir... J'ai même été jusqu'à organiser une soirée "La Bohème" (je sais je me répète)(c'est mon blog) à Paris dans une salle de cinéma, en regroupant tous ces styles sous diverses formes.
Par ce blog, j'ai fait la connaissance, pour l'instant virtuelle, de Debla. Pour moi c'est un beau cadeau de la vie car, grâce à elle, je me rapproche de ce monde que je respecte. Il n'y a décidemment pas de hasard et je suis de plus en plus convaincue qu'il faut croire en ce qui nous attire et qui est différent. Voilou. On fait ce qu'on peut mais c'était du sérieux, du lourd, fallait que ça se sache.
Do you hear me? Do you care? I mean it! (James Brown, sort toute suite de mon corps!)
Bonne journée 
medium_saratitle.jpg
 

22/01/2007

On tarde à grandir, on ne tarde pas à mourir/proverbe africain

 

medium_frida-kahlo-tequila-764490.jpgL’abbé Pierre est parti pendant qu’un sdf mourrait sous les roues d’un camion poubelle à Valence… Carla Bruni est moins conne à la radio qu’à la télé, en tous les cas, je ne sais pas si c’est de ne pas la voir parler qui la rend ainsi. Presque sympathique elle est.
Je sors d’un week-end hibernassssionneuh. Je sais faire mon ours. En plus, j’ai le pelage d’une peluche ces derniers temps, tu verrais la touffe que j’ai sur la tête. C’est tout doux et bien épais. Pousssssssssiiin est mon cri de guerre…
Mon boss m’a appelé hier (j’étais vautrée sur le canapé)( ben c’est dimanche, hein) pour m’annoncer que comme j’avais des jours à rattraper (mon contrat ne commence que le 20 janvier)( je sais, c’est un samedi)( y a du boulot, y a du boulot, je te dis, c'est le Bronx), je commençais VRAIMENT jeudi. D’abord, j’ai dit non. C’est ce qu’il se passe pour ceux qui n’ont pas travaillé depuis un bail. Et puis je me suis ressaisie, j’ai dit oui.
J’ai pas mal voyagé sur la toile. J’ai fait des tests et lu un nombre hallucinant de blogs. C’est dingue la vie des gens. J’ai ouvert un compte gmail, essayé de monter mon blog hors plateforme, ça viendra. J’ai tenté de m’incruster dans des mondes totalement virtuels, je me suis inscrite et désinscrite sur tout un tas de sites (pas de rencontre, ça va un temps)
J’ai évidemment introspecté mon piti myself : j’ai pris des résolutions, fait brûler une bougie de sainte Rita sur ma cheminée. Miss Clooney dit que je réfléchis trop (Actuellement Wikipédia ne dispose d'aucun article concernant réfléchir, car il n'a peut-être pas encore été rédigé ou bien parce que ce sujet ne se prête...)
Décidemment, tu mets le cd de Mlle K suivi de celui d’Adriiennneuh Pauly, tu fais difficilement la différence…
J’ai écrit un mail d’excuse à ma sœur Back in Chili. M'excuser de mon attitude froide à l'annonce de son come back in France. Un autre à la Rousse pour ne pas avoir réagit à sa proposition de venir changer un carreau dans mon salon. J’ai écouté la Ségo sur une chaîne et le Sarko sur une autre. Je suis restée dubitative (qui exprime le doute) J'ai tenté pour la énième fois de me pencher sur la bio d'une lectrice de mon blog: elle m'a proposé de la rédiger avec elle. Son histoire est terrible (au sens trop bien)(chuis du sud, que veux tu), je ne suis qu'une grosse feignasse ( sorry Flo). J’ai mangé un paquet de chips sous une impulsion incontrôlée, en me promettant de me mettre, ce jour, Lundi 22 janvier 2007, enfin au régime. Again. J’ai regardé la saison 1 de L Word et commencé celle de Six Feet Under. J’ai ri et pleuré. Lu Voici. Commencé le bouquin de XXL. Fini celui d’Antonio Skarmeta.
J’ai réservé et annulé des billets pour NY, Rio, Bangkok, HooOooOoong KoooOoOong (clin d’œil à Lelapin), Tel-Aviv (n’est-ce pas Bérengère), Venise, Londres et pour des îles lointaines…
Je me suis fait les ongles. J’étais bonne de chez bonne avec mes nouvelles bottes pour la Truffade (et oui, moi GucciQueen, fille de …, Mère de la Chôse, ai craqué sur des bottes ET cela, pendant les soldes)( une première) On dirait des tiags, une première aussi. Super pointues. J’avais un fiancé, à l’époque où les hommes osaient m’approcher, qui portait de véritables tiags dont je me foutais GRAVE. Comme quoi, on change. Mais les miennes sont une pâle imitation. J’adore, ça claque au sol, je me sens FEMME. Voilou Voilou
Bonne journée

medium_img12.jpg

-Mlle K/ça sent l'été-

21/01/2007

Je savais pas

Je savais pas que Mike Brant s'appelait Moise. Moïshé. Nop. De toutes les manières, je n'ai aucun souvenir de ce type. Sorry Angel. Ce soir après ma Truffe Party, j'ai allumé la TV et je suis tombée sur une émission sur ce type. Hallucinant. cette souffrance. Le mec s'est défênestré. Bon. Pourquoi une note sur Mike? (ouais, je me la ouèj, je l'appelle comme je veux)(pauv' pitite chôse qui s'est donné la mort) et bien c'est parce qu'au générique, il y a eu cette chanson que j'adoOoooooOre (la version de Nina Simone, GOSH) SUMMERTIME, par Maïkay. Et ben, mon cochon, le mec avait du coffre. Trop Boogie sa version. Un côté Ska pas piqué des vers. Comme seul rapport, le fait d'être mourut pas "naturellement". Alors je fais un hommage. (non, ça va je te dis, j'ai le moral)
Je lève mon verre à ceux qui nous ont quitté au firmament de leur art. (dans ma tête, là, tout de suite, Joplin, Hendrix, Morrison, Chet Baker, Monroe, Dewaere, Elliot Smith, Vicious, Basquiat, Dalida, Sweig, Marvin Gaye, Hemingway, Presley, Cobain, Schneider, Buckley et d'autres...)('tain j'en oublie des tonnes)
Voilou.
Je vais me coucher, trop chaudasse ce samedi soir. Le diner était bon, on a bien rigolé. Je rote de la truffe. Trop de truffe tue la truffe. La phrase, qui restera, "ça se fume la Truffe??"
Seule je rejoins mon lit. Et oui.
Bon dimanche

medium_DSCN1870PC-400.jpg

20/01/2007

I am a Super Hero

 You are Iron Man



Iron Man
100%
Green Lantern
90%
Catwoman
80%
Spider-Man
70%
Superman
70%
Wonder Woman
60%
Supergirl
60%
Hulk
55%
Robin
50%
The Flash
25%
Batman
20%
Inventor. Businessman. Genius.


Click here to take the Superhero Personality Quiz

J'ai donc une super armure qui me protège des vilains méchants zhommes... (bon ben c'est pas gagné) 

Allez Zou, pour bien commencer le week end!


Signée une gémeaux ascendant gémeaux, c'est pire que "Femme varie..." c'est 4 personnes dans mon body, tu vois la bataille, c'est plus que d'être schizo, un jour blanc, un jour noir, na, chuis pas bipolaire, ta mère en short devant monoprix, il y a encore de l'espoir (je cite pas Johnny)(ah bon) alors on se dit que tout va bien, je vais bien et on continue son chemin, ce soir dîner Truffe (non pas les invités)(c'est pas comme un diner de con), j'ai les pâtes frâches, on va faire une brouillade, on boit quoi avec des truffes (non je te dis, c'est pas des personnes physiques, 'tain, tu comprends rien ou quoi?) en tous les cas je vais boire des coups (oui, la note spleenesque était sobre)(c'est là où c'est grave) et puis peut être aurai-je la chance de voir des zhommes, on sait jamais, faut espérer je te dis, un jour mon prince viendra (quoi je chante comme Blanche Neige)(la seule héroine de Disney qui soit brune)(pourquoi??) je crois que je vais aller me faire un bon café avec quelques tartines, mon pote qui est en thaïlande vient de m'annoncer qu'il avait parlé de moi à un type, que le type va me contacter, le monde est vaste, J'EN AI MARRE DE CE CLAVIER DONT LES TOUCHES SONT EFFACÉES, ma soeur rentre en France cet été, elle m'a annoncé ça comme ça, j'ai acceuilli la nouvelle très froidement, je sais pas pourquoi, je suis contente en vérité, ma Akemi san, mon Anton, ils reviennent sur Paris, je lui ai dit que la vie est dure par ici, elle a dit que là bas c'est pire, alors ok, revient ma soeur, bon je vais faire quoi moi aujoud'hui, ça mouline, ça mouline, je vais prendre un bain chaud, tiens et mettre la tête sous l'eau, là je te jette tout ça en vrac, comme je jetterai les pâtes dans l'eau bouillante ce soir, va falloir sortir le chien, je t'ai dit qu'on va avoir un nouveau chat? on lui cherche un nom, la meuf l'a trouvé blessé, elle le soigne, le vaccine, le castre (rha) et me le file, il est gris tout fin, Ma Chose jubile, heureusement que je l'ai celle-là, sous safari les vidéos apparaisse,t pas, sous firefox ça mouline, ce blog me tue
Bonne journée

Gimme Love, Gimme Lovin

medium_iloveyou_24X34_.jpg
 

Ce soir, j’ai le blues bébé
Une bonne journée
À aller de café en resto, de resto en café
Écouter des femmes parler de leurs mecs
Parler de nos expériences
C'est sans doute pour ça
Lobotomie Papa 

medium_p_01.jpg

Ce soir, j’ai le blues bébé
En ce moment j’étouffe
C’est cette situation qui m’étouffe
Ta touffe m’étouffe

medium_p_02.jpg

Ce soir, j’ai le blues bébé
Je ne comprends pas
Je retourne le truc, comme un rubik’s cube
Face rouge
Face jaune
Je n’y suis jamais arrivée

medium_p_03.jpg

Ce soir, j’ai le blues bébé
J’ai tellement envie
Libido en feu
Je suis seule
Marre de jouer dans mon coin

medium_p_04.jpg

Ce soir, j’ai le blues bébé
Je pourrais appeler
Pour me réveiller au matin
Toute courbaturée
Une nuit l’un sur l’autre, l’autre sur l’un

medium_p_05.jpg

Ce soir, j’ai le blues bébé
Avoir le cœur sec
Que de la baise
Ain’t no Love
Ah l’amour ma bonne-dame
The eternal sunshine
Missing

medium_p_06.jpg

Ce soir, j’ai le blues bébé
Je pourrais noyer tout ça dans l’alcool
L’alcool me rend sale
Juste une main à serrer, siouplait
Un regard à échanger
De la Tendresse, bordel!!

medium_p_07.jpg

Ce soir, j’ai le blues bébé
Je suis seule sur mon canap’
La zapette dans la main
J’ai déjà sommeil
Je me sens vieille

medium_p_08.jpg

Ce soir, j’ai le blues bébé
Demain est un nouveau jour
Je ne vais pas manquer ça
Surtout pas

medium_doma.jpg 
photos Artkoh 
-Janis Joplin/I need a man to love- 

19/01/2007

It's Never To Late/Bette Porter, the L word

WOW! Papi!

medium_spoilerb_3.gif

18/01/2007

Chercher l'intrus, trouver son nom


medium_truffes.jpg
Avec l'intrus on peut faire
medium_brouillade.gif
mais aussi
medium_pates_aux_truffes.gif
ou encore
medium_salade_aux_truffes.gif
J'hésite oh, et puis, je crois que je vais tout essayer, tiens...
 
Allez, allez, ravale ta salive et va plutôt baver sur Ms Dewey , la calientissime Papi, fraîchement arrivée dans la saison 4 de the L word... (et oui déjà l'épisode 2)
 
Bonne journée 
-Move on Up-Curtis Mayfield- 
 
 
 

 

16/01/2007

Ma France à moi

medium_getpic.jpgLa bonne nouvelle du jour est que DIAM’S est number one des ventes d’albums français.
Puis, il y a cette chanson, entendue en rentrant de Massalia. Dans ma voiture, France Inter en bruit de plus-que-de fond (je suis sourde quand je conduis, je m’immerge dans le son radiophonique). Le type annonce Robbie Williams. L’intro me fait sourire. Je me dis « ‘tain le cum s’est planté, chuis curieuse de connaître son commentaire quand il va s’apercevoir que c’est Manu Chao et non Robbie ». Et ben si. C’était ce fou de Robbie. Une reprise de cette si jolie chanson avec ce refrain qui reste gravé dans la tête :
« Je ne t’aime plus mon amour, je ne t’aime plus tous les jours ».

Autrement, il y a cette émission, on TV hier soir, sur les chasseurs de nazis. Avec, en voix-off, Kassovitz. La Reine Mère a passé une grande partie de la soirée les yeux cachés derrières ses mains, à ne pouvoir regarder tous ces charniers, toutes ces horreurs. Elle est née à la fin de la seconde guerre Mondiale. The Second World War. J’avais décidé d’assumer, voir pour y croire. Même si… Déjà-vu. Il y a si longtemps. Comme si on était passé à une autre époque, que le monde d’aujourd’hui et toutes ses horreurs banalisées, avait balayé le monde d’hier.  Je me suis souvenue de « Marathon Man », du procès de Klaus Barbie, « le Vieux Fusil », le mur de Berlin. L’Ancien monde, un autre siècle.

Et puis le Cameroun. Le chef de la Chefferie, venu se faire soigner en France après une amputation, suite à un problème de diabète. Ce chef que je vais rencontrer. L’Homme aux 15 femmes restées au village avec une quarantaine d’enfants. 15 000 personnes sous sa coupe. Reparties dans des cases. Un autre monde… Mon boss rasta qui se déhanche suite à une polio, je suppose. Nous deux dans la rue. Nous deux à Carrouf’. Le regard des gens. Comme dirait la Kito, je me sens moi-même dans cet environnement, je ne joue aucun rôle. Détendue je suis. Pourvu que ça dur !

Enfin, demain, je rencontre la sœur aînée de H., tout droit arrivée du Maroc. On se parle depuis 6 ans au téléphone. Jamais vues. Tata Khadija vient vivre en France avec papiers et tout.

Bonne soirée

-Jungle remix King Of the Bongo- medium_55214_ab.jpg

 

14/01/2007

I Believe in Miracles

La vie est douce comme le climat de ma Provence. Les gens ne mettent plus leur manteau pour sortir. Le soleil nous réchauffe en cette nouvelle année. Je n'ai donc rien d'exceptionnel à raconter sauf que je vais bien, tout va bien. L'anniversaire de la Severina ce vendredi, pour clôre la semaine. Nous étions à la maison, heureux de nous retrouver. De nouvelles têtes dans le paysage étaient installées à ma table, des zhommes, ça change. Beaucoup d'alcool, de rire, de danse et de discution sur la musique, le Chili. Grand hommage au père James Brown. Des chants accompagnés d'une guitare sèche, des voix au son faux, mais qui font sourire. J'étais bien, je me sentais bien, sûre de moi. Les zhommes étaient jeunes, les filles jolies, j'étais l'aînée de cette smala mais finalement l'une des plus ouvertes au monde. Il fait bon vieillir finalement, on est moins con. C'est mon constat. J'ai l'imprssion de savoir ce que je veux et ça change!

Hier la Reine Mère est arrivée. Nous étions, la Chôse et moi, tête dans le c... de notre veillée. Nous avons mangé la galette, Loubna a été couronnée. Elles sont de sortie en cette matinée dominicale: cet après midi nous irons courir la campagne. L'un des privilèges de ma période de chomage et que je vais devoir mettre de côté en cette nouvelle ère de travail. Mon seul regret. Ne plus pouvoir aller marcher des heures avec mon clébard....

Bonne journée 

medium_P8050032.jpg
-Hot Chocolate/You sexy Thing- 

 

11/01/2007

Dans secrétaire, il y a secret et taire/le boss

Ce matin j'ai mis France Inter en partant au boulot, dans ma voiture. J'ai donc eu le droit, tous les quarts d'heure, à l'Alerte enlévement. Assez flippant, genre "Blade Runner". Retour vers le futur stylee. Aujourd'hui c'était en l'occurence la disparition d'un frère et de sa soeur, de 8 et 11 ans, je crois. Le message commençant par une voix assez robotisée, qui m'a fait penser à Jean Reno. Puis ont suivi les détails physiques des disparus, leurs habits et la description de leur présumé agresseur. Je me suis imaginée que nous écoutions tous simultanémment ce message chacun derrière notre volant. Je me suis demandée ce qu'en pensaient les gens autour de moi. Concernés ou pas. Ce soir, en rentrant, j'ai rallumé le poste et j'ai appris que les enfants avaient été retrouvés. Les habits tachés de boue, ils avaient passé la nuit dehors.

medium_P9100127.2.jpg
18°C ce jour 
 
J'ai signé mon contrat Avenir. J'ai les horaires que je voulais. Pas le salaire rêvé. Je suis donc moultitâches. On était d'accord avec le boss là dessus. C'est ce qui lui a plu en moi, ce côté "j'ai tout essayé". Bon feeling, il m'a invité à déjeuner pour fêter ça. C'est un gros bordel là dedans, bordel sympathique au demeurant. Je pense que je vais en apprendre beaucoup sur le Cameroun! On m'a promis de goûter la cuisine locale bientôt et que, généralement, le staff part visiter le village natale un jour ou l'autre

C'est rigolo tout de même. J'en ai fait des jobs mais celui-là s'annonce riche en perspectives...

medium_P9100132.2.jpg
Ce soir je suis allée chercher ma croûte d'amoOoOoOur à l'étude: nouveau rythme. Le soleil se couchait sur la ville... le ciel était rose. Tout cela s'annonce au mieux, ma foi.
Bonne soirée 
-N*E*R*D/Am I Hi-

09/01/2007

Coeur d'artichaut

Ma copine miss clooney m'a dit que j'étais une super émotive que sous mes airs bourrus j'avais un vrai coeur d'artichaut qu'il fallait donc que j'arrête de jouer dans la cour des séductrices tentatrices qu'il fallait que je cesse de me faire du mal en pensant être une vraie salope puisque je le suis pas qu'il fallait que je durcisse ce petit coeur qui bat et je sais qu'elle a raison que je suis pas faite pour ça qu'après je pleure et ça ce n'est qu'avec les garçons et la preuve en est que H. en a bien profité de ce petit coeur d'artichaut sous cette grosse carapace alors aujourd'hui je décide pour cette nouvelle année d'économiser ma générosité et d'éviter de me prendre de gros boomerangs dans la tête en retour de ma candeur non affichée car j'induis les hommes en erreur ils me prennent pour une fille libre/facile et tout mais en fait je suis comme beaucoup j'attends mon prince charmant avec la voix suave c'est important pour ma libido une voix grave et suave qui me prendra sur son cheval blanc non ne vois pas de trucs salaces j'ai pas parlé d'étalon et puis en tous les cas je veux pas perdre mon humour et mon cynisme c'est un peu mon arme de défense il faut aussi que j'arrête mes habitudes compulsives que j'apprenne à être patiente par ce qu'à chaque fois je saborde le truc je laisse pas à l'autre le temps de l'attente mais je suis tout de même bien triste parce que je ne sais pas du coup comment agir dorénavant si je ne fais pas la meuf détachée et que je fais ma prude je sais pas faire ça va pas avec mon image va donc falloir perdre quelques kilos pour paraitre plus fragile pour que je puisse enfin montrer mon vrai visage mais là aussi je me gourrre et puis de toutes les manières je suis une gentille je le sais je devrais rencontrer un gentil moi aussi IL EST Où LE MODE D'EMPLOI???

ouf

-Correatown/I tell Myself- 

medium_image006.jpg
Richard Lucas 

 

 

08/01/2007

Telegraph Avenue


*Un titre comme un autre, c'est, de plus, un endroit que j'ai pas mal arpenté (gnagnagna)(tu sais Berkeley, les hippies, tout ça quoi)(non, moi, c'était plus tard) -STOP-

*Donc, je la fais version télégraphique, parce que là, tu vois, je suis plongée dans le noir: les yeux me brûlent, le nez qui coule, ma tête va ex-plo-ser (non pas encore les lèvres en feu) et, THE must, j'ai les ovaires  en compote: dis, c'est quand la ménopause, qu'on en FINISSE bordel?!!? J'en veux plus de gosse et ma sexlife s'annonce "Retour to Hymen World" étant donné que je ne céderai qu'à l'homme qui saura enfin reconnaitre mon coeur d'Or (me demande pas d'expliquer)(si après tout, marre des jeux de séduction à deux balles, chuis pas une douce mais j'ai besoin d'amoOooOouuRrRRR comme jamais) -STOP-

*Jeudi, je signe pour la Compagnie de percus... mon  futur boss porte les dread locks, il a un côté humain qui me plait. Il ne boit pas de café parce qu'il garde un mauvais souvenir de ses vacances, penché à ramasser les graines dans son pays, là-bas, le Cameroun. Saga Africa, c'est nouveau pour moi: je connais mieux l'Afrique du nord. J'aimerais l'oublier celle-là, d'ailleurs... Quand on sait le nouveau coup de p... qu' H. m'a fait, en bousillant l'avant de ma Nissan adorée. J'en aurais pleuré. Mais ne mélangeons pas tout. -STOP-

*Aujourd'hui, je me disais que la vie est belle: ce sont les GENS qui la rendent moche. -STOP-

*Autrement j'ai bien ri, en apprenant que, ce week-end, Naceri s'est fait refouler du Mistral, boîte reconnue de sAix. On aura au moins ça en commun lui et moi! Sauf qu'à l'époque, c'était parce qu'on s'était présenté avec mon pote Molard: t'imagine le look qu'on avait avec des surnoms pareils (moi c'était Stoof)(me demande pas pourquoi)(non j'te dis) -STOP-

*Ma fille m'épate, elle parle un français chatié, je ne sais pas d'où elle tient ça, cette enfant est un ange... -STOP-

*SAISON 4 FIRST EPISOD The L WORD, je répète, SAISON 4 FIRST EPISOD The L WORD (code : téléchargement) -STOP- 

Bonne nuit -STOP-

medium_pink_divine.jpg

 -Ben Dicca/Dikom Lam-

07/01/2007

Queen of the Damned

Je viens de faire un rêve bizarre. Réveil en apnée. Je suis chanteuse. Je débute dans un groupe de Deaf Metal.
Un batteur, une bass, tenue par une meuf et une guitare. On est dans un complexe, genre  grand hôtel de Las Vegas (décidemment, les danseuses du Crazy me poursuivent).
S'y tient un de festival rock. Pour nouveaux groupes.
Dans mon rêve, je me demande ce que je fous là. Je sais que je dors.
Nous faisons un premier passage. Une espèce de pré-selection.
Dans les loges c’est l’effervescence. Tellement réaliste.
Je me vois dans le miroir. Ce visage n’est pas le mien. Pourtant…
En noire, maquillage blanc, cernée, coupe au carré courte, frange longue sur les yeux. Robe courte sur résilles et docks montantes. Je ressemble à la chanteuse de SKORT, un groupe sélectionné par Class Rock (mon dernier job)

Je bois des coupes de champagne pour me donner contenance. Je sais que le reste du groupe appréhende autant que moi ce qui va venir. Mon premier concert.
La famille est là, les amis. J’ai la boule au ventre.
Nous sommes sur scène et j’assure grave. Mais de chez grave. Je suis en transe. Adrénaline. J’y suis. C’est moi. J’en ne reviens pas. Je sens la force du truc. Je vole…
Dans ce rêve, je me retrouve à sortir avec le sosie de Magnum. C’est le patron de l’hôtel. C’est aussi mon beau-père. Le premier. Que j’ai toujours détesté. Il a un truc du nouvel amant de ma mère, cette espèce de moustache. Il me dégoûte, ce n’est pas sain
Nous déambulons dans l’hôtel avec ces tapis rouges, ces machines à sous, ces gens que l’on trouve dans les festivals de rock à l’Américaine.
Deuxième concert. C’est là que ça se corse. Je ne suis pas chanteuse je n’arrête pas de me dire. C’est quoi cette merde ??? Faut que je me réveille, ils vont tous voir que je ne sais pas. Je ne me souviens pas des paroles. J’entends ces battements de batterie. Un air de BIOCIDE. Toujours Class Rock.
L’emmerdant c’est que ça a tellement bien marché la première fois que tout le monde m’attend au tournant. Le reste du groupe est hostile. La bassiste me prend par la main et m’entraîne, à quelques minutes de notre passage, dans les loges. Je panique grave. Je suis tétanisée. Je ne veux pas. Je ne peux pas. Et si je buvais un coup ? c’est peut-être ça qui m’a boosté la première fois ! (bon, là y n’a pas de mystère, c’est ma face alcoolique qui s’est révélée)
Je me vois sur scène devant tous ces gans, la bouche ouverte sans un son. Les yeux immenses de terreur.
Il faut que tu te réveilles. C’est LA solution.
Et puis je me dis que merde, c’est mon rêve, j’en fais ce que je veux.
Je veux que ça marche, je veux refaire mon show.
Je suis propulsée devant la foule en délire. ET là ça marche. Ça MARCHE !!! Je hurle, ma voix tient, les mots affluent, le rythme est là.
C’est orgasmique.
J’ouvre les yeux.
En début de semaine, j’ai rêvé que ma jambe m’était arrachée à la cheville et à mi-cuisse. La jambe droite. Qu’on me la remise comme dans un des tableaux de Frida Kahlo. Déchirée. J’expliquais aux gens que j’étais handicapée et personne ne me croyait. J’ai lu que la jambe symbolise le lien sociale, les relations. C’était après le nouvel an, avec ma pote qui m’a virée de chez elle.

Alors, être une rock star, ça veut dire quoi ?

Bonne nuit. (faut se rendormir, demain j'emmène ma fillotte voir ERAGON, c'est elle qui veut)(et elle le vaut bien)

medium_Skort_6.jpg by Skort_

 -Stati-X/Queen of the Damned Soundtrack-

05/01/2007

Zyva AntooooooooooooonNNNNN, foooooooonce

medium_PICT0513_2_.JPG

Anton grandit et oui et oui... il fait très chaud sur Santiago, l'air a du mal à circuler.
JE SUIS TROP CONTENTE D'ÊTRE CHEZ MOI
Ma mère est revenue de là bas, le pays où j'aimerai être aussi. Pour taper la bise à la sista, au beauf et à Akemi san
medium_GetAttachment-1.jpg

Ma que guapa, bellissima, mon coeur s'enflamme!!
C'est décidé, l'an prochain, new year eve à Venise avec les copineuh, hhhhey les copineuh, tu m'entends???
JE SUIS TROP CONTENTE D'ÊTRE CHEZ MOI
Le zapping de l'année ce soir sur ma télé, un verre de rouge, la voiture bien bugnée de retour d'entre les mains du père de ma fille, Marseille ça craint pour la machina. Elle est BELLE ma fille, on a fait plein de calin. La Wawa un peu trauma: tu comprends, elle a du dormir 12 jours dans le salon, loin de mon lit.....
medium_P1010050.JPG

Il est pas mal non plus le beauf, hum?
JE SUIS TROP CONTENTE D'ÊTRE CHEZ MOI
Moi, cette année 2007, je la sens bien .....
Je te conseille "La fille et le Tromblone" d'Antonio Skarmeta, si tu veux lire du bon, du chaud et du
Chilien... HEY VIVA EL CHILE

-Tchiki tchiki SPECIALE DEDICACE À DEBLA ET KAMAA-

04/01/2007

To be or not to be... rock'n roll, baby

Pendant que la Reine Mère papouille son amant australien sur un air de Bob Dylan, après nous avoir montré ses trésors ramenés du Chili, je me décide à écrire ma première note de l’année.

2007 sera spirituelle ou ne le sera pas. J’ai décidé de devenir adulte. Et oui. Fatiguée de moi, je suis vieille, que veux tu. Il est temps de mûrir, de se faire du bien pour le bien. De calme j'ai besoin,  je vais me plonger dans le boudhisme ou un truc du genre.

medium_100OLYMP-P9010122_P9010122.2.JPG

Ce nouvel an « m’a tuer ». Trop d’alcool, trop de mauvaise vitamine. Une coucherie avec un inconnu qui m’aura valut d’être virée de chez ma pote. L’inconnu étant le fiancé d’une amie à elle blah blah blah. Eu besoin, suite à ça, de m'exiler dans le 9-3, dans le pavillon tranquille de la Kito...

medium_100OLYMP-P8290083_P8290083.2.JPG

Mon séjour se termine donc à coup d’humex fournier. J’ai bien mangé et j’ai bien bu, merci, merci p’tit rhésus. J’ai baladé dans Paris sous la pluie, les éclaircies, le froid, la pluie, les éclaircies, le froid. Mes copineuh sont toutes reparties vers leurs villes. J’ai ri à en pleurer et pleuré à en rire. Sous ma trashitude, j’ai un cœur en chamallow parce que, quand je pense à elles, celles d'ici et d'ailleurs, mon cœur se gonfle d’amour.

medium_100OLYMP-P8290079_P8290079.2.JPG

Demain, je retrouve la Chose de ma laïfeuh, j’en rêve depuis deux nuits. Mes zanimaux, mon home sweet home. Le ciel bleu de ma Provence (il y a des couleurs auxquelles on s’habitue, que veux tu)

Et puis, surtout, le percussionniste camerounais qui m’a enfin appelé. J’ai un job. Oyé !

Et ce déjeuner ce midi avec la Motha et la Despentes qui me fait dire que s’il jouait du piano debout, c'est peut être un détail pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup, ça veut dire qu’il était libre, heureux malgré tout.

medium_100OLYMP-P9010098_P9010098.2.JPG

Besos


-requiem for a jurk/faultine brian molko-

30/12/2006

La quête du Graal

Quand on cherche des Creepers, des boucles d'oreilles à la Neneh Cherry et des bagues têtes de mort, on ne peut aller qu'aux Halles... peine perdue les amis, mais quelques photos souvenir tout de même. Tout d'abord petite halte dans un resto Japanese vers st Michel... Puis arrivée sur l'église st Eustache.

medium_st_eustache.JPG

Nous sommes allées brûler un cierge pour 2007, faire quelques voeux en passant... Puis petit café au Bus Impériale, coupé du son de la rue qui commençait à nous fatiguer.

medium_fauteuil.JPG

Nous sommes entrées dans les entrailles des Halles, pour en ressortir aussi sec, après avoir, tout de même, visité H&M. La foule nous a happé et recraché sur la place des Innocents. Nous avons pris le 38 pour remonter vers le Lion de Belfort et n'avons pu ressortir, coincées sous la couette devant un doc. sur le Crazy Horse... Tu crois que j'ai une chance de devenir danseuse au Crazy????

Aujourd'hui Nioulaville, faut pas déconner, Paris c'est pour bouffer avant tout... Ce soir tournée des bars avec la Clooney qui vient d'arriver et des potes...

medium_alexa.JPG

Bonne journée

29/12/2006

BON BOU d'AN

medium_100OLYMP-P8270041_P8270041.JPG

 

Dans une heure je retrouve Kamaa à la gare Montparnasse. Le marathon New Year Eve va commencer. Toujours dans le froid. Ce soir nous retrouvons la Mothership. On va manger dans un cambodgien pas loin de l'Hôtel du Nord. On y rejoint la Andréa, tenancière du salon de coiffure La Chambre à Hair à Bastille. Je dis tenancière parce qu' elle reçoit les gens comme dans un bar (on en a d'ailleurs écumé des tas avec elle depuis 10 ans)(une des rares copines, quand ça tourne trash, avec qui l'on se regarde dans les yeux le lendemain) Donc, hier, j'ai tout d'abord retrouvé la Jeza dans notre resto indien. Elle m'a aidé à trouver des Creepers, pas ma taille. Puis j'ai élu quartier général au salon de coiffure, au milieu de photos de NY, de cheveux éparpillés par terre et sur un son entrainant.

medium_100OLYMP-P8270054_P8270054.2.JPG

"Je ne suis pas très tondeuse tu ferais mieux d'aller à..." "Alors, elle est contente? elle reviendra pour une couleur?""Non, pas de shampoing: on va pas s'emmerder avec le supeflu, hein?""Attends, je fume une clope, mal au dos, j'ai pas demandé à être ici moi""Y avait un mec qui venait se faire faire une brosse bien clean au salon. Bien carré sur le dessus. Un jour, je sais pas ce qui a pris au collègue:  zaaappp, il l'a tondu en deux"

medium_100OLYMP-P8270044_P8270044.JPG

Puis, à la nuit tombée (c'est vrai que Paris est plus jolie de nuit avec les lumières et puis il n'y a plus ce ciel gris qui plombe) j'ai rejoins le RER pour la banlieue où m'attendais mon père et sa petit famille. Soirée sympa, sans animosité de ma part, du coup, tout à rouler comme sur une toile cirée. J'ai eu des scoops journalisitiques, du genre la Royale est une peste avec son staff, elle connait pas ses dossiers,  et un livre dédicaçait par le paternel. En me raccompagnant, nous avons fait un tour dans Paris By Night...

Demain la Miss Clooney arrive. Puis la Severina. On a prévu d'acheter des "vitamines" pour le 31. Et du champagne.
Cette nuit, j'ai rêvé d'un banc de beaux garçons qui nous tendaient les bras... Le temps nous le dira! 
medium_100OLYMP-P8270068_P8270068.JPG

En attendant, j'écoute les Négresse Vertes à donf, je remue du popotin et je vais me boire un Nespresso (what else?)

Bon bou d'an  e a l'an che vem! A l'année prochaine! Prenez soin de vous, ne faites pas de folïeuh!-Cat Power & Nelly Elson/I Love You-

28/12/2006

Parole, parole, parole

medium_girafe.3.jpg

C’est marrant les copains de vingt ans, parce que c’est comme la famille : ça se permet de tout dire… Comme de me féliciter d’être à nouveau tata et de me lancer dans la foulée :

« Alors pas trop jalouse ?!? »

HEING ??

J’y étais pas du tout !

« Mais de quoi ? »

« Ben ta sœur, son bébé, son mec, tout ça quoi ! »

Ben non tu vois ! Je suis fière d’être la tata d’un si beau bébé, contente pour ma sœur qui en avait très envie, pour le Pablito qui est fou d’amour. Mais non, je ne suis pas jalouse et puis moi, j’en veux plus d’enfant. J’ai ce qu’il faut avec ma Lou d’amoOoOOoOoour.

« Tu dis ça parce que tu es seule »

Peut être, pour l’instant c’est comme ça.

« Oui, mais tu n’es pas jalouse de ta sœur ? elle a tout, elle est belle-excentrique-extravertie-la bohème-au Chili, tout ça quoi ! » (et moi je suis de la MERDE ? ces parisiens alors…c’est pas très exotique sAix, je sais…)

Mon vieux, si je devais être jalouse de toutes les jolies filles ! On a assez de problèmes tu crois pas ? Chacun est différent. Ma sœur et moi, on est pas comparable !

Et là, j’ai eu LA révélation ! Cela fait des années que je l’entends celle-là. Les gens ont facilement tendance à faire des comparaisons, à te juger sur un rien, et, soit disant par amour, te disent sans vergogne ce qu’ils en pensent. En fait ils projettent. Parce que, oui, ma sœur est très jolie, c’est une belle femme qui a toujours intrigué les hommes. Par ce qu’elle ne rentre pas dans les cases. Mais elle a son lot de problèmes comme nous tous et a même, parfois, mal vécu que son  physique soit pris en considération avant le reste. Et puis, surtout, les gens finalement, sont jaloux.  Alors ils cherchent à te déstabiliser parce que, franchement, je peux l’envier d’avoir une belle relation  mais comme j’envierai n’importe quel couple à partir du moment où c’est beau. En général j’envie difficilement les autres. Je ne peux pas avoir ce que je n’ai pas. De plus, je suis comme je suis et mon parcours est de m’accepter telle que je suis.

ET DE NE PLUS ME FAIRE CHIER AVEC L’AVIS DES AUTRES !

Pendant ce temps, mon séjour parisien est toujours aussi froid, j’ai bu beaucoup de champagne hier avec ma Bouba et sa smala, Place des Fêtes. J’ai traversé Belleville et sa population cosmopolite.  J’ai rencontré Phe au café les Folies (argh les fins de soirées entre ce bar et le Soleil à Mesnilmontant) Il n’y a pas à dire, les troquets parigots, c’est unique. Puis j’ai marché jusqu’à Goncourt (Mes 15 ans avec les soirées ACID rendez-vous à la Java) Là je suis entrée dans les entrailles du métro pour rentrer dans mes pénates.

Bonne journée

medium_4.jpg



-Dalida/Parole-

26/12/2006

Pariiiissssss

medium_sourire.JPG

Tout d'abord il y a eu cette morsure du froid sur mon visage. Plus l'habitude... A chaque fois cela me surprend. Ici, tu sens vraiment l'esprit de Noël, de l'hiver tout court d'ailleurs. Le ciel est bien bas et gris. Alors qu'hier, à mon départ de Marseille, tout n'était que soleil... That's Paris man!

En tous les cas, je kiffe l'appart de la reine mère. En ce moment, je m'écoute Monica Passos à donfass avec un petit café Nespresso (what else) et des biscuits de chez Poilâne. Ce matin, j'ai pris mon temps... J'ai mis une écharpe, double pulls et gants et je me suis fait mon tour à moi, celui des 20 premières années de ma vie...

Direction, par Alésia, Montparnasse. iPod vissé sur les oreilles (merci à Flo pour me l'avoir prêté). La tour était sous la brume et mon nez était rouge quand je suis entrée à la Fnac rue de Rennes. Puis j'ai voulu m'acheter un bagel (yumy avé la cream cheese) mais c'était fermé. Je me suis donc dirigée vers le Bon Marché et sa Grande Epicerie. Un autre monde. Là, tout n'est que luxe et volupté. Où tout est présenté de telle manière que tu ne peux résister à remplir ton cadis de mets provenant de tous pays. Pas moi, la zik dans la tête, version Adrienne Pauly, je me suis fait mon tour du monde gourmet seulement du regard. Puis je suis rentrée dans le temple du Bon Marché. Les effluves de parfums haut de gamme m'ont sauté au visage. Les femmes portaient des toques en fourrure et les hommes des manteaux trois quart. Je me suis rendue place st Sulpice où j'ai rendu hommage au café de la Mairie, puis direction st Germain, rue de Buci, le café du marché. J'ai pris un sandwich rue de Seine au Cosi. Pâte à pizza ouverte en deux, mozza, tomates roquette et parmesan, le tout arrosé d'huile d'olive. J'ai dégusté le tout à l'étage en lisant le papier sur James dans Libé: sacré James tout de même, parti un 25 décembre! Puis je me suis rassemblée pour affronter le froid. J'ai remonté Odéon, la rue Monsieur le Prince avec sa plaque à la mémoire de Malik Oussekine. J'ai traversé le jardin du Luxembourg. Souvenirs souvenirs...  C'est tout de même là que j'ai appris à marcher, que j'ai donné mon premier baiser, que les skins d'Assas nous coursaient.. Là où j'ai fumé mes premiers joints, où j'ai enterré ma souris Chocolate.... Je suis passée devant mon collège Montaigne puis j'ai pris la rue de Fleurus en changeant de trottoir à la hauteur du Lufac, pour m'apercevoir qu'il ne portait plus ce nom. C'était le repère des pires fachos de l'époque... Je suis remontée vers la rue de la Gaîté tout en causant au téléphone avec la miss Clooney (je suis poète avé mes rimes) Le froid avait bien pris possession de mon corps. Jusqu'aux os. Je me suis arrêtée à tous les étales de la rue Daguerre pour revenir chez ma Reine Mère. Chauffage à donf, je sirote mon café en mangeant mes biscuits. Elle est bien cool ma vie!

medium_luco.JPG

-Tricky/Emmanuelle-

25/12/2006

Say it Loud, I'm Black & I'am Proud

Il est parti....

medium_brown90.jpg

-James Brown/She's the One-

 

24/12/2006

Jingle Bell Jingle Bell Jingle all the Way...

Allez, on se laisse pas abattre...

Une petite démo/recette de dernière minute à faire même si tu es seul et désoeuvré... Appelle moi Maïté!

On se revoit à Paris...

Un besos à la compagnie

 

medium_P8220002_3.3.jpgmedium_P8220004_3.3.jpg
medium_P8220005_3.2.jpgmedium_P8220007_3.3.jpg
medium_P8220008_3.2.jpgmedium_P8220011_3.2.jpg
1 paquet + 1/2 de petits LU
100 g de sucre + 250 g de beurre + 4 jaunes d'oeufs
Tremper les biscuits dans du café bien noir. Recouvrir de crème au beurre. Rebelote.
Recouvrir le gâteau de crème et laisser au frigo 24H.
Tu décores à ton goût babe!
medium_Joeyeux_Noel_et_bon_bout_d_an_.jpg
-Silmarils/va y avoir du sport-

23/12/2006

Je suis tout à toi 2007


 

 sorti en mars et en attendant, en janvier, pour se mettre en bouche



et mon plus grand regret pour 2006 aura de ne pas avoir été là



( le site )


Message perso:
SAMUEL ETIENNE est pour moi (cri du coeur ou d'ailleurs)
(message à l'attention d'une personne qui se reconnaitra)
(non mais je te jure)(parfois l'amitié c'est un truc de ouf)(surtout quand ton amie has a crush on a guy you like too)(j'ai fait ex-près, tu captes RIEN à l'anglais, héhéhé)(garde son corps, je prends sa voix)(et oui, telle la sorcière de la petite sirène)(mais en moins thon, tout de même) (que je suis drôle, hahaha)

Bon et bien j-24h... qu'on en FINISSE, bordel di mierda!! Je reconnais que je vis mal ce noël 2006, certainement parce que je ne suis pas auprès de certaines personnes back there in Chili... d'où ma blasitude et mon cynisme, veuillez m'en excuser... Bonne journée

22/12/2006

E viva la Revolution!

En 2050 nous serons 70 millions de frenchies, de bouffeurs de grenouilles (autant dire qu’il n’y en aura plus des grenouilles à ce moment-là)…
Y a le gars là, des enfants de Don Quichotte (Don Qijote en spanish)(tu craches quand tu l’appelles), que j’ai vu et entendu à plusieurs reprises.
Il ressemble à l’Abbé Pierre quand il était jeune ce type (dixit miss Clooney)( coucou ma bicheuh).
Ils ont décidé de squatter un canal parisien, st Martin.
Bon, y en a qui disent que c’est que des bobos qui font leur pub…
Au moins eux, ils se bougent le fion, c’est pas comme l’autre Sarko avec ses phrases à la con que ça en devient pathétique d’entendre des trucs pareils !
Et la Ségo… mamamamia ! Pas mieux !
Premier tour, je le dis, j’assume, je vote Buffet ou Hulot.
Voilou (j’aime bien ce mot, Voilou, ça fait bien du sud, ça, de dire Voilou … Avé le pet’ au coin de la bouche, le verre de pastaga et les cigales en fond, Voilou !)
Je me suis imaginée, la semaine prochaine à Paris, me rendre avec ma tente achetée à Décathlon. (tu sais, celle que tu lances comme un discoplane (merci word). PAF ! elle retombe toute montée, prête à être utilisée)
Puis je me suis souvenue d’une nuit sans chauffage dans la caravane de l’Homme des Bois (paix à son âme)( non, aucune rancœur)( sisi j’te jure) Je crains le froid. Je suis hyper frileuse. Je crois que je suis capable de mourir de froid en fait.
Alors, je me suis dit, comme ça, au-dedans de moi-même : si tu y vas, tu dormiras pas, mais le flacon d’eau-de-vie tu auras.
Parce que ce clone de l’Abbé Pierre, j’en ai apprécié la détermination, ces mots m’ont parlé. Comme aucun des policards que l’on voit défiler on TV. Et il a une aura de rébellion ce type. Parce que c’est vrai qu’on est dans la merde.
Que personne n’apporte de solution.
Que tout ce que l’on nous balance, ce sont des paillettes de campagne électorale.
Que j’ai peur tout de même pour les années à venir, quand on sait qu’une famille avec 4000 euros de revenus nets par mois, vit en camping !
Que le prix de la baguette ne fait qu’augmenter.
Que même le houx est en voie de disparition (ça c’est mon anecdote à moi : on a voulu en acheter avec ma fillotte et on a essayé de nous vendre pour une dizaine d’euros quelques pauvres branches)( les traditions se perdent)(du coup on boycotte l'achat du houx, après le sapin coupé)(Pour la Chôse d'amour, Noël, c'est plus très magique avec sa mère)
Enfin voilou, quoi.
Une pensée pour ma mère-grand, qu’elle repose en paix, qui fût, les dernières années de sa vie, bénévole pour les restos du cœur… Ti amo Tota !
Bonne bourre

medium_poufgalets2.jpg
Tanya Stephens/Welcome to the Rebelution-

21/12/2006

Do they Know it's Christmas Time at ALL ??

Bon je vais pas mentir, j'ai la tête comme une courge, sauf que c'est plus rHalloween, mais ce P*** de Noël!!

J'en peux plusssssssssss!

Hier, avec ma Chôse d'amour, nous sommes sorties, histoire de faire deux trois achats, DE LA VIE COURANTE.
Nous nous sommes retrouvées au milieu d'une foule dense. Trop de densité tue la densité...
Je ne supporte plus. Il m'a fallut un moment de calme de retour dans mon Home Sweet Home.

Voilou.

Du coup, j'ai rien à dire de spé, j'attends un coup de fil pour savoir si je commence ce job à la rentrée ou non, ça va me changer de bosser au son des tam-tams de l'Afrique...

Bonne soirée

medium_21042683.2.jpg


-Lou Rawls/Santa Claus is Coming to town-

19/12/2006

OLD SCHOOL PARTY


Stop the Violence

Public ennemy

Monie love

LL Cool J

NTM

De La Soul

Eric B & Rakim

A Tribe Called Quest

Salt'n Pepa

Digital Underground

Ice Cube

IAM

Ice T

Arrested Development

Beastie Boys

MC Solaar

Ms Melodie

BDP

Run DMC

Queen Latifah

Keep Going On My Tribute to...


1989-NeNeh Cherry-Manchild

1989-NeNeh Cherry-I've got You under my Skin

C'est comme ça que je le sens

It's not a second Seven seconds away Just as long as I stay I'll be waiting It's not a second Seven seconds away Just as long as I stay I'll be waiting (x3) Neneeeeeeeeehhhhhhhhh I Looooooooove Yaaaaaaaaaaaaaaa 2006-CirKus feat. Neneh Cherry/ seven seconds away-

18/12/2006

Sans la musique, la vie serait une erreur/Nietzsche

Et bien ça y est, ce matin en marchant au pied de la sainte Victoire, le nez congelé et les mains paralysées par le froid, j'ai pu remarquer que le sol était recouvert d'une fine pellicule blanche... On peut le dire, c'est ENFIN l'hiver. Parce que, mine de rien, Noël c'est dans une semaine, on y croyait moyen avec nos 18°C...
Demain, j'ai un entretien boulot, une compagnie de percus africaines qui cherche une femme à tout faire (nonono attention, pas à TOUT faire non plus)(quoique)(un percussioniste africain, ça doit être assez joli).
On me propose un C.A. (contrat d'Avenir) (je ne sais pas où ils vont les trouver leur nom mais, franchement, y en a un qui doit bien rigoler)
En gros un contrat précaire, pour un poste d'agent administratif (n'en aura que le nom)(faut pas me prendre pour une conne)(en gros je ne suis pas née de la dernière pluie)
Peu d'heures payées au SMIC où je vais devoir être moultitâches (adm./comm./financement) Et faire de cette compagnie LA référence marseillaise. Mais bien sûr, nous verrons...
Le week-end a été cool, je pense être en mesure de donner un palmarès des films à voir avec les enfants pendant ces vacances:
1- Azur et Asmar
2- U
3- Arthur et les Minimachinstrucbidulestamèreenshortenbasdesescaliersdelatéci
4- Souris City
5- Pipo & Saxo
La question est:
Pour un film d'animation, qu'est ce qui prévaut: le scénario ou la prouesse technique?
Parce qu'alors mon palmarès est faussé... A vous d'en juger.
Autrement, avec les copîîîneuh nous avons longuement disserté de ça:

medium_Image_3.3.png

C'est tout de même l'invention de cette année 2006. Se faire du bien au rythme de son choix. Nous avons imaginé tous les effets possibles provoqués par toutes ces possibilités musicales. Où comment devenir fan d'Heavy Metal avec le I Bod...
Bonne journée

-Emimie Simon/Opium-

16/12/2006

AnnnnntOOooOOOnnnNNNnn

medium_P1010109.JPG


-Jorane/Berceuse créole-

15/12/2006

Je ne veux pas être riche. Je veux être merveilleuse/Marylin Monroe

Qui n'a jamais rêvé d'une soirée de Star? Traversez la ville en HUMMER H2 avec chauffeur + Bodyguard + Paparazzi à moto + autographes à vos fans hystériques! et réservations VIP dans les lieux les plus selects de votre choix... Des flashs qui crépitent, des fans qui vous reconnaissent! CONTENU DE L'OFFRE: mise à disposition d'un HUMMER H2, agent de protection, accompagnateur discret ds une voiture suiveuse, 2 réservations VIP dans les lieux de votre choix, 4 comédiens pour prestation "Fans", Paparazzi à moto pour deux passages.
Prix : 1369 euros/Pack Tapis Rouge- DUREE : 4 HEURES


Quand on demande aux enfants d’aujourd’hui ce qu’ils aimeraient faire quand ils seront grands, ils répondent, en majorité : « Star, pour être riche et célèbre »
Finit l’éternel pompier, vétérinaire ou danseuse…
Mais dans quel monde vit-on ??
Un monde où chacun a besoin de reconnaissance et de rêve à deux balles ? Un monde où les riches sont de plus en plus riches et les autres (oui, parce qu’il y a les riches ET les autres) de plus en plus pauvres ?
Je me rappelle du film « Soleil Vert » et j’ai la chair de poule. Je ne veux pas manger des tablettes aux noms rappelant des plats goûteux. Je ne veux pas finir ma vie à regarder sur un grand écran des biches courir dans la forêt parce que Dame Nature ne sera plus de ce monde.
La population rurale est en voie de disparition. Les villes deviennent des ghettos où s’amasse une population mal-logée et de plus en plus pauvre. Alors qu’en périphéries s’érigent des parcs sous haute surveillance où les nantis se réfugient à la nuit tombée dans de superbes villas.
À l’approche de Noël, je reste étonnée de voir cette foule, 24h/24, grouillant dans les magasins, dans le stress et le bruit. Alors que j’entends autour de moi des personnes se plaignant de ne pas avoir les moyens de fêter dignement l’arrivée du piti Rhézus.
Ce n’est pas anodin si j’ai pris mon billet de train pour Paris, le 25 au matin.
Je crois, qu’inconsciemment, je n’avais pas envie de rester dans l’esprit de Noël un jour de plus. Être dans le TGV alors que les familles sont en train de finir les restes de la veille (à coup de citrate de bétaïne), me plait vraiment. L’idée d’arriver à la gare de Lyon, de parcourir la capitale vidée de ses habitants pour atterrir dans l’appartement douillé de la Reine Mère, absente, me donne un sentiment de pouvoir jouissif.
Vivement dans 10 jours, qu’on en finisse, BORDEL !
Bonne journée

medium_193160.jpg
Paris Hilton par Lachapelle
-Miss Kittin & the Hacker/Franck Sinatra-

14/12/2006

Que cherchait l'Homme lorsqu'il découvrit que la vache peut donner du lait?

J'ai retrouvé la Foi. Je pensais qu'elle ne reviendrait jamais. Mais non, elle est bien là, en moi.
Une locomotive qui rugit. Prête pour de nouvelles aventures.
Ce petit d'Homme qui est né à l'autre bout de la Terre me donne l'espoir. Je veux que tout soit beau pour lui, pour sa soeur et ma fillotte.
Je sens beaucoup d'amour autour de moi en ce moment. J'ai envie d'en donner.
Cette année a été très riche en événements. Je pourrais la découper en tranches bien distinctes.
Et je me dis que chaque étape, douloureuse ou non, m'a amené à ce que je suis aujourd'hui.
Et que ce n'est pas terminé!
Juste une année pour comprendre énormément.
J'ai acquis beaucoup. Perdu très peu. Et tout cet amour. À prendre et à donner.
Non, mes biens chers frères, mes biens chères soeurs, je n'ai pas viré mystique et je ne suis pas sous drogue.
C'est l'humeur du moment. Cette adrénaline du nouveau-né peut être.
La fin 2006 qui approche. RHalléluiha!!
Le froid qui pique les yeux et rougis le nez. Cette lumière et ce ciel bleu.
Cette complicité avec ma fillotte.
Mes amitiés qui me rassurent.
Mon futur qui me semble pavé de bonnes intentions. In Hope I must Believe...
Savoir que je vais terminer that f*** année entourée des personnes qui comptent le plus pour moi en n'oubliant pas celles qui ne pourront être là.
Bonne journée

medium_tattoo.2.jpg


-David Bowie/Life on Mars-

12/12/2006

ANTOOOOOOOOOOOOONNNNNN

Pendant que certains réussissent à s'infiltrer à la veillée funèbre et crachent à la figure du dictateur, ma soeur se dirige vers l'hopital où elle doit donner naissance à son deuxième enfant.
AaaaaAAAAaAaaaaAAAAAHHHHHHHHHHHH

medium_P1010011.JPG.2.jpg

La Virgen Guadalupe, Emperatriz de las Américas

Aujourd’hui, 12 décembre 2006, c’est la sainte Guadalupe, dite Lupita. La Morena, la vierge noire.
La légende dit qu’en 1531, une "Dame du Ciel" apparut à un Indien pauvre de Tepeyac, une colline au nord-ouest de la Cité de Mexico. Elle se présenta comme la mère du Vrai Dieu, lui donna des instructions pour que l’évêque construise une église sur le lieu. Elle laissa une image d’elle-même imprimée miraculeusement sur son tilma (Le tilma est un vêtement fait à base de cactus qui aurait dû se détériorer en 20 ans. Aujourd'hui, après 475 ans, il ne montre aucun signe de détérioration) Apparemment, l’image qui se reflète dans ses yeux est ce qui était en face d’elle en 1531. Chaque année, une foule, estimée à dix millions de personnes, lui rend hommage.
Elle me rappelle ma sainte Sara, autre vierge noire. Moins connue, mais vénérée des gitans qui la visitent chaque année en Camargue. Celle dont une bougie brûle en ce moment même sur ma cheminée.
La Lupita, c’est la chienne qui squattait devant chez ma sœur, à Valparaiso (comme les milliers de chiens errants que l'on peut rencontrer au Chili). Elle gardait, mine de rien, la maison, accompagnée de son mâle (je ne me souviens plus du nom de celui-là… Pourtant, merde, c’était quelqu’un ce clébard!)
Ah oui!!! Russio! je t'aimeuh!!! Impressionnant. Quand nous descendions en ville, ils nous suivaient avec d’autres klebs, la Lupita et Russio en tête.
La nuit, leurs yeux brillaient dans l'obscurité des rues de Valparaiso. Lorsque soudain...
HAHAHAAH, t'y as cru, hein?
Moi, ça me rassurait. Cette impression de faire partie de la meute. Ce n’était pas du pipeau cette garde rapprochée (ils ont fait fuir un type qui tentait d’agresser ma sœur devant chez elle. Tadaaa, ils sont apparus comme par magie).
Je me demande ce qu’ils sont devenus…
Lupita, c’est la bonne Mexicaine de Nancy dans « Weeds », qui n’a pas la langue dans sa poche et qui ressemble à ma grand-mère.
Et puis, j’aime ce prénom, Lupita, son image colorée. A prononcer Loupithaaa, comme le jingle ciné de cAnal + (on a les références qu’on peut)(c’était pour animer, quoi !).
Enfin.
Aujourd’hui, c’est aussi le départ pour le Chili de ma Reine mère. Ma sœur serre les cuisses pour qu’Anton ne naisse pas avant l’atterrissage de son Abuelita (c'est que je commence à avoir du vocabulaire avec toutes ces conneries). Elle est sur le point de perdre les eaux, son col est ouvert à 2 cm..., non 3...aaaaaaaahh!!
ANTTTTTTTOOONNNN!!!
J'espère qu’ils n’auront pas choisi ce jour pour enterrer en grande pompe l’autre connard. Parce qu’en plus il aura tous les honneurs de son grade de commandeur de-ta-mère-en-short. Et oui, c’est beau l’armée, y a pas à dire….
Autrement, on peut dire que l’hiver est arrivé. Y caille secosssssss !!
j-13 avant MON départ pour Paris. Mais c’est anecdotique non ?
Bonne journée

medium_guada.jpg


-Control Machete-La Lupita-

10/12/2006

En direct de Santiago

CE VIEUX SALAUD DE PINOCHET EST MORT!
C EST LA FÊTE
dixit la sorella...
en attendant il sera parti sans avoir été jugé pour ses crimes...

medium_chili.12.jpg


-Violeta Parra/Casamiento de negros-

08/12/2006

Peace Love & Unity

-La tour de Babel, dont la première mention fut faite par les Sumériens, était selon la Genèse une tour que souhaitaient construire les hommes pour atteindre le ciel. Ces hommes étaient alors les descendants de Noé, ils représentaient donc l'humanité entière et parlaient tous la même et unique langue sur Terre. Pour contrecarrer leur projet, Dieu multiplia les langues afin que les hommes ne se comprennent plus. Ainsi la construction ne put plus avancer, elle s'arrêta, et les hommes se dispersèrent sur la terre -

medium_babel_main.jpg


Temps de merde sur ma Provence. Averses, tempêtes, ciel bas, lourd et presque noir. Mais toujours ce redoux. Incroyable. Bizarre. Et quelques peu inquiétant tout de même.
Anyway
Du coup, je me suis vautrée sous ma couette. J’avais téléchargé BABEL. Un screener pas trop dég’ en V.O sous-titré en anglais.
J’imagine que, dans une salle, j’aurais pleuré comme une gamine à qui on a annoncé que son poisson rouge est mort( du vécu). Sauf que là, c’est du sérieux. Mine de rien. Je n’en attendais pas moins venant de celui qui a réalisé "Amores Perros" (that f*** B.O), "21 grammes, du lourd".

-I have a dream that one day this nation will rise up and live out the true meaning of its creed: “We hold these truths to be self-evident: that all men are created equal.”- Martin Luther King

Ouais…..
C’est pas gagné mon gars. Déjà « Le fils des hommes » avait plombé l’ambiance côté espoir sur l’Humanité au sens noble du terme.
« Babel » n’en est que la confirmation : on est mal barrés….
Les forces de l’ordre en général et l’Amérique sont montrées du doigt… La violence de l’Homme, le pouvoir, l’égoïsme, la lâcheté, la souffrance… L’effet papillon…. Nous sommes tous responsables des uns et des autres, grande chaîne humain. Quand ça chie…

Ameeeericaaaaa Ameeericaaaaaaa
Oh, dis, est-ce que cette bannière parsemée d'étoiles flotte toujours,
Par-dessus la terre des hommes libres, et la patrie des hommes braves ?

DONC
J’y crois-moi, aux vibes ! Réminiscence Rastafary, Irie !
Cet acid (aciiiiiiiiiid), dans le downtown de San Francisco (ouais je me la ouèj’, cette ville tatouée dans ma peau).
Tu passes par-dessus des corps, tu évites les caddies remplis de merde, homeless land, des gens qui t’harponnent.
Tu entres dans une boîte de gens blindés de tunes. Je n’ai pas supporté. Je n’ai cessé d’hurler en franglais que dehors
« Ça VA PAS DU TOUT MAN !!! Notre Earth, my blood, Yours !! »
(Je me suis fait jetée du truc)
(Oui je sais, ça fait un peu -In God I believe- mais non mon ami, que nenni, je ne crois plus en rien)( FUCK OFF)
(Sauf …)
Contrastes. Des bulles croisent d’autres bulles. Chacun pour sa peau.

AAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHH je suis au bord de l’Atlas, je garde mes chèvres, je ne demande rien au monde.
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAh je suis à un mariage, Merrricanos, je bois, je m’amuse, j’oublie mes soucis quotidiens, je ne demande rien au monde.
AAAAAAAAAHHHHHHAAHHHHHH je suis à Tokyo, je n’entends pas le son de la ville, de la vie, je désespère d’amour, je ne demande plus rien au monde.
AAAAAAAAAAAAAHHHHHH je suis sur mon canapé, sAix-en provence, trou-du-cul-de-nowhere, vendredi soir sur la Terre.
Je ne demande rien au monde…
Bon week-end
medium_sadu.jpg


-Control Machete-Si Senor-special dedicace à POPPE, AKEMI, LOUBNA, HORCON la plage un jour d'été 2005

07/12/2006

Méfie-toi de l'homme dont le ventre ne bouge pas quand il rit/proverbe cantonais

medium_01-05.jpg
- Tu as vu la pub pour H&M ?
- Celle de la télé ? Avec la Bruni qui chante et la Béart en petite culotte ?
- Oui, celle-là même. Folle j’étais en la voyant. Elles m’énervent autant l’une que l’autre !
- En tous cas, c’est pas la Béart sur tous les plans…
- Pour sûr !
- Faut que j’arrête le Nutella…C’est une tuerie ce truc.
- Il doit y avoir une hormone sessuelle là-dedans!
- Tu as essayé le régime protéiné ? Tu ne manges que du poisson, de la viande et des œufs, pendant une semaine.
- Quoi ??? tu plaisantes, déjà que je n’arrive pas à éliminer sucre/gras/féculent ( SGF pour les initiés)( il y a les 3 P aussi : patates, pain, pâtes)( mon préféré: SDR , Sex. Drugs & Rock’nRoll)
- Ben justement ! Là, au moins, c’est direct ! PAF !! Tu élimines TOUT et tu ne gardes que le principal. Moins 2 kilos la première semaine, garanti !
- Pffffff chuis dèg’… Ma pote, tu sais celle qui fait un 38 toute mouillée…Et ben, elle est au régime !!
- Ah ?
- Elle a grossi pendant son voyage in love. Elle a pris du bide…
- Elle est déjà enceinte ? gnagnagna…Même les maigres ont du bide…
- Vouais et de la cellulite !
- VOUAIS ! bOUyaaA !
- …..
- Ce n’est pas rassurant en même temps… Moi, je me fous d’avoir un gros cul, ça a son charme (je me comprends)… C’est beau une grosse poitrine (je me comprends itou).
- Mais le bide, mierda ! Comment le perdre ?!?
- On ne s’en sortira pas, je te dis…
- Mais si, il faut y croire. (Ces deux dernières phrases, hors contexte, peuvent amener au pire)
- Je ne pense qu’à dormir et à bouffer en ce moment… Pas de Lover en vu, dég’ je te dis.
- Et ce temps de pluie, là…
- Ah bon ? Ici, il fait super doux (héhéhéhéhé). Au fait…
- Oui ?
- Il ne faut pas craindre la constipation avec le régime protéiné.

Et vous qu’en pensez-vous ?
NAN je rigole ! Mais comme c’est la grande mode de LA question en fin de post…

En tous les cas, ça ne loupe pas. C’est quand tu te fous au régime que tu as le plus faim, c’est quand tu n’as pas un peso que tu as des envies compulsives de shopping et c’est quand tu n’as pas de mâle sous la main que ta libido décide de se manifester, comme jamais (et oui l’Homme des Bois est retourné à l’état sauvage)
Et si tout était lié ? Si toute cela n’était qu’une conspiration ?
Did you fuck my wife ?
À bon entendeur …
Salut
medium_01-06.jpg


Photos du génialissime Saudek
-Marva Whitney/It's my thing-

06/12/2006

La révolution c’est comme la bicyclette, quand elle ne roule pas, elle tombe/ le Che

Quel bonheur mes biens chers frères, mes biens chères sœurs !
La soirée avait commencé dans la bonne humeur.
Chamaillerie avec ma Chôse d’amour.
Elle « Mamaaaaaaaaaan, tu me réponds ? oheeee !!!»
Moi « Ce n’est pas le téléphone qui sonne ? »
Je m’arrête, je regarde autour, me tourne vers elle, la regarde et lui dis :
« Mais qui es-tu toi ? Comment t’appelles-tu belle enfant ? »
« Mais maman, c’est moi, Loubna ! » me répond-t-elle avec un grand sourire (ça c’est la version light, quand tout va bien. Etant donné que je lui fais le coup depuis qu’elle sait parler, il y a des fois où ça l’énerve, même parfois elle ne répond pas et passe à autre chose)( le pire c’est quand je l’appelle maman et que je suce mon pouce)( ne dit rien mon frère, ma sœur, c’est comme ça)
Bref.
Après avoir lancé un tonitruant
« J’en connais une qui va se prendre un gros suppo ! »
(Et oui, elle a mal à la gorge, tu ne connais pas les suppositoires à l’eucalyptus ?), nous avons pris chacune une cuillère, le pot de Nutella, et zou sous les couvertures.
Deux jours que je lui promets.
Rabbi Jacob, on TV set, film de Oury et filla Thompson. Un classique …
Moi « C’est un film que je regardais petite, pendant mes vacances chez Tota et Marco (je ne peux pas dire Mamie et Papi, je ne les ai jamais appelés comme ça) Tu vas voir c’est très drôle »
Et bien ça n’a pas loupé. Elle a ri, nomdidiou, comme jamais ! Et ça a été un bonheur que de hurler de concert avec elle !
Ah ce de Funès ! Quel grincheux !
Il y a toujours une DS dans ses films. Je me suis donc bien rincé l’œil (la scène de l'enveloppe piégée est génialissime)
Et cette B.O. de la mort qui tue sa race, qui te fait bouger ton popotin ! (Vladimir Cosma)(Je ne me rappelais plus de lui, dis)(Comme quoi avec le temps, avec le temps, va tout s’en va…)
Et cette pléiade d’acteurs, Giraud, Miou-Miou, Guybet, Jacques François, Piéplu, Darmon himself, Popeck…
Le Paris de mon enfance (putain merde, coup de vieux là)
St Germain des Près, rue de Rivoli, rue des Rosiers et ses falafels…Rhaaaaaaa give me that f*** falafel…
1973, mine de rien, pleine guerre du Kippour…
Le ridicule ne tue pas, de Funès en est le maître…
J'ai comme une envie de Fantomas tout à coup...Rhoo oui, prends moi mon grand fou vert!

medium_revue8677.jpg

-Cosma/Rabbi Jacob Thème-

05/12/2006

N'est vaincu que celui qui croit l'être/de Rojas

Je suis à j-20 de mon départ à Paris.
H. a accepté de prendre sa fille. Comme quoi ça sert de gueuler. Sur lui.
Il y a un risque, comme toujours, c’est qu’il ne soit pas là au rendez-vous du passage du bébé.
Pas grave, elle aura sa valise, il suffira d’acheter un billet et nous partirons toutes deux à la capitale.
Je me suis lâchée, je me casse 12 jours. Seule (si tout se passe comme prévu)
Et, comme à chaque fois que je sais que je retourne sur les lieux de mon enfance-adolescence et début de vie adulte, j’ai une pression pas croyable.
Comment vais-je m’habiller-Tu as vu comme tu es grosse-T’es pas hype-Tu en es où de ta vie ? pas de taf, pas de jules, pas de tune etc.….
Alors que, finalement, y a pas le feu au lac. I AM ALIVE, MAN!
Ce n’est peut-être pas pour rien que j’ai quitté la ville des lumières. Je ne me sentais pas à la hauteur de ses promesses…. Pas capable de profiter de tout ce qu’elle me proposait. Je me suis toujours sentie en décalage par rapport au milieu que je fréquentais. L’apparence primant sur le reste.
Et ça me fait bizarre de voir les noms de connaissances apparaîtrent aux génériques de films, d’émissions télé ou sur de pochettes de disques.
Et moi dans tout ça ?
En ce moment je me prête à rêver de partir un an. À l’étranger. Toujours plus loin.
Voir Santiago tout au long de l’année, à travers les saisons.
Je crois que ça serait fantastique pour ma fillotte comme expérience. Et pour moi ?
Partir à l’étranger puis revenir, pour faire quoi ? Se retrouver au même point ?
Mon projet est en stand-by. Se mettre à son compte seule, ce n’est pas pour moi.
Pas les épaules et pas de financement. Dur.
En décalage perpétuel, je vous dis.
La reine mère était là ce week-end. Elle m’a appelé de l’aéroport en sanglot. Elle sera au Chili pour l’arrivée d’Anton et pour fêter Noël avec ma sœur, Akemi-san et Pablito. Loin de nous.
Ce qu’elle ne dit pas, c’est qu’elle est inquiète pour mon avenir.
Je sais qu’elle ne cautionne pas ma manière de vivre.
Moi-même, je lui en veux de plein de choses. Une espèce de rancune latente qui a été présente ces derniers jours à son contact.
Ben, je vais bosser ça sous hypnose, tiens. Je suis curieuse de la vision que je vais en avoir !
Bonne journée
Gucciqueen il y a 10 ans:
medium_memyself.jpg

-CirKus/Born Again-

04/12/2006

Telles mères, telles filles

medium_akemi_et_loubna_1.3.jpg

medium_DSCF0923.JPG

medium_pc313617.3.jpg

-Greame Allwroght/Petites Boîtes-

02/12/2006

Party Time

medium_fesses.jpg


-Tanya Stephens/To The Limit-

01/12/2006

I Love Rita

medium_DSCF7559.JPG

Je ne me souviens pas de la première fois où j’ai rencontré Alejandro.
Ma sœur revenait du Chili. Il l’avait suivi.
Mon premier souvenir est une sortie à l’Elysée Montmartre pour le Bal.
Je me rappellerais toujours de sa silhouette au bar. Une cambrure dessinée par une robe moulante, des talons qui n’en finissaient pas, sa chevelure rousse. Et ce type bourré qui le draguait. Que du feu il y voyait, on a bien rigolé.
Des 50 ans de ma mère où, sous les yeux ébahis des invités, il nous a chanté « Happy Birthday » version Marilyn dans un fourreau lamé.
C’est son truc à lui. Ce côté Cabaret que j’ai retrouvé lors de ses spectacles à Valparaiso.
J’y ai eu droit à mon propre mariage. Les proches, d’abord interloqués, ont applaudit à tout rompre.
Il est un des premiers à avoir pris ma Loubna dans ses bras à la clinique.
Alejandro c’est le mari de ma sœur. Mon beauf en quelque sorte. Et oui.
Grande farce à la mairie du XVIIIe. Un cortège bariolé. La mariée, ma sœur, sur son 31 malgré la parodie. Le marié, Alejandro, les cheveux tirés en catogan, lançant des œillades à l’adjoint au maire pendant la cérémonie.
Quelle ne fut pas la surprise de la voisine, alors qu’elle venait donner ses voeux de bonheur aux jeunes mariés, de le voir sortir de la salle de bain en robe immaculée, la coiffure et le maquillage au top. Ma sœur en a été malade. Elle nous a fait un coma éthylique. Ramenée à la réalité. Mariage pour de faux. Mariage blanc d’intérêt médicale.
Alejandro est venu en France pour pouvoir être soigné. Gratuitement. Il est séropositif depuis un paquet de temps.
Aujourd’hui il est de nouveau au Chili. Mal du pays. Il y est retourné quand il a été sûr qu’il pouvait être soigné décemment.
Valparaiso il y a deux ans.
Image de lui faisant le ménage en string sous un paréo, torse nu, les cheveux en chignon. Chantonnant de vieilles mélodies. Sa chambre tapissée de photos de Rita Hayworth dont il est un fan inconditionnel.
Du soir de Noël où il est allé rejoindre sa famille dans les collines de la ville illuminée, une fleur dans les cheveux et des talons de 12 centimètres. Malgré la désapprobation de son père.
Des soirées où il se préparait avec la Michelle pendant des heures avant d’aller tapiner.
J’ai vécu avec lui pendant 3 mois dans cette maison de Valparaiso. Ma fille m’a souvent demandé pourquoi il s’habillait en femme. Elle était fascinée. Moi aussi, je l’envie presque de cette élégance, de cette féminité jusqu’au bout des ongles.
Nous avons partagé les mêmes couverts, les mêmes chiottes, la même baignoire. Jamais il ne m’est venu à l’esprit que cet homme-là était malade. Qu’il pouvait faire du mal à ma fille. Que nous risquions quoi que ce soit à son contact.
Je lui en ai plus voulu d’être égoïste et narcissique, de ne pas protéger ses partenaires. Mais bon, on ne peut pas fliquer tout le monde.
Alors en ce 1er décembre, je lui envoie, ainsi qu’à la Michelle, toutes mes pensées ! Une pensée aussi à ceux qui sont partis…. Et à ma pote Flo qui bosse pour AIDES !
Longue vie à toi Alejandro Cyd de mi amor ! E viva el Chile !
medium_PC153023.JPG

-motorcycle Diaries/ChipiChipi-

30/11/2006

Chaque homme doit inventer son chemin/Sartre

medium_medium_sid1.jpg

Lorsque j'avais 16-17 ans, je lisais toutes sortes de bouquins. J'étais fan de Duras, Vian, Fante, Steinbeck entre autres. Nous nous réunissions avec des potes pour refaire le monde dans les cafés au lieu d’aller au lycée. Nous pensions que tout était possible. Nous étions révoltés contre la société.
No Futur.
J’avais oublié tout ça. Cette époque où tout semblait possible et en même temps bouché. Où l’on s’imaginait que l’on se retrouverait pour nos 30 ans sur la tombe de Jim Morrison pour montrer ce que nous serions devenus.
J'avais grande foi en l'existentialisme. Je lisais Sartre. Je découvrais que j'avais le droit d'être athée.
Depuis, je suis devenue quelque peu mystique. Je ne crois plus que l’on puisse changer le monde, il a bien fallut trouver un substitut.

«Cela signifie que l'homme existe d'abord, se rencontre, surgi dans le monde, et qu'il se définit après. L'homme, tel que le conçoit l'existentialiste, s'il n'est pas définissable, c'est qu'il n'est d'abord rien. Il ne sera qu'ensuite, et il sera tel qu'il se sera fait. Nous voulons dire que l'homme existe d'abord, c'est-à-dire que l'homme est d'abord ce qui se projette vers un avenir, et ce qui est conscient de se projeter dans l'avenir. L'homme est d'abord un projet qui se vit subjectivement, au lieu d'être une mousse, une pourriture ou un chou-fleur; rien n'existe préalablement à ce projet; rien n'est au ciel intelligible, et l'homme sera d'abord ce qu'il aura projeté d'être.»(Sartre, 1946)

L’existentialisme version Sartre est remonté comme une vague, hier soir.
J’étais dans mon lit.
En ce moment j’ai l’impression d’être sous cocaïne. Running in my Brain. Limite si je ne crisse pas des dents. Cela tourne en boucle, je suis speed.
Je me suis dit qu’en tant qu’être humain, je me fais peu à peu, pierre par pierre. En résumé, je suis ce que je fais, ce que je choisis ou pas. Je deviens ce que je suis, qui je suis vraiment, par essence.
J’ai imaginé une bastide (Cela doit être un reste de ma séance sous hypnose)
(Ben oui je vis dans le sud, donc forcément, hein, je ne vais pas imaginer une yourte)
Elle n’est peut-être pas parfaite cette bastide. Mais c’est moi qui la construis jour après jour.
Il n’y en a pas deux pareilles. Alors il faut que je m’applique parce que je veux que le résultat final soit beau. Que je m’y sente bien.

À part ça ???
J'ai mes billets pour Pariiiiiiiiiiiiiiis, haaaaaaaaaaaaaa, ouiiiiiiiiii!

Bonne soirée

-N.E.R.D/Provider-

28/11/2006

Parce que je le vaux bien

medium_P7280029.JPG
J'aime être traitée de grosse connasse sur mon blog.
Parce que oui, je suis Grosse et encore plus Connasse.
En vérité je suis une vraie Connasse de chez Connasse.
Voilà, c'est dit.
ANYWAY, NEXT!
medium_P7280019.JPG
Depuis ce week-end, les chalets ont envahi le cours Mirabeau.
Les manèges clignotent et hurlent autour de la Rotonde.
Les sapins fleurissent à tous les coins de rues.
Les lumières sont accrochées au-dessus de nos têtes.
Noël arrive à grands pas.
Mais l’hiver ne l’entend pas. Il fait très doux, l’été indien n’en finit plus….
C’est à la plus grande joie de l’amour de ma Laïfeuh.
Chaque matin, sur la route de l’école, nous allons dire Bonjour aux pitis ânes, poneys, chèvres et rênes, vrais de vrais, qui sont parqués sous la statue du Roy René.
A côté de la crèche des automates (ça c’est moins cool, pas beau et limite flippant).
Chaque soir nous repassons et j’ai même fait un clin d’œil au Père Noël qui squatte son traîneau pour la photo.
medium_P7280033.JPG
Au papa Nowel j’ai demandé
- des Creepers, j’en rêve
- un aller-retour sAix/Paris pour New Year Eve.
Y a plein de choses que j’ai envie d’avoir aussi, mais le truc c’est que je crois plus au miracle de l’enfance….
medium_P7280039.JPG
Le truc marrant, en parlant d’enfance, c’est qu’aujourd’hui, durant ma séance de thérapie cognitive sous hypnose, je me suis vue au pays de Walt Disney.
« Vous allez descendre un escalier en colimaçon. Plus vous descendez, plus vous vous sentez bien »
On venait de me suggérer de visualiser un feu de cheminée.
Puis un lac paisible, genre pub pour le Québec en automne, avec des voiliers qui s’éloignaient emportant mes problèmes.
Alors oui, j’étais déjà bien.
« Vous arrivez au pied de cet escalier. Vous ouvrez une porte et derrière se trouve un endroit merveilleux »
Tu le croiras ou pas, j’étais telle Blanche Neige, en robe de mariée, immaculée.
Dans un jardin féerique !
On aurait pu y voir des pitis oiseaux venant m’accrocher des rubans, des souris brodant ma robe et mon prince arrivant au bout de l’allée….
(......)
Il a fallu se réveiller, 5, 4, 3, 2, 1.
Quand thérapie rime avec LSD...
Bonne soirée
medium_P7280041.JPG

-Justin Timberlake/SexyBack-

26/11/2006

Si seulement Dieu pouvait me faire un signe ! Comme faire un gros dépôt à mon nom dans une banque suisse/Woody Allen

Il est 19h, la nuit est tombée. Je suis dans ma titine, direction Marseille. La musique à donf, je me dis que ce serait cool si la prochaine chanson était un truc que j’aime. Que j’aime vraiment. Ce serait un signe pour ma soirée. Qu'elle soit bien.
Le matin, H. m’a annoncé qu’il ne prenait pas sa fille pour les vacances Qu’il a des trucs autrement plus importants à faire. Furax j’étais.
Une chanson, deux chansons, rien.
Je change de canal, faut pas déconner, il va bien y avoir une musique qui réchauffe mon piti cœur!

Trois petites notes de musique
Ont plié boutique
Au creux du souvenir
S'en est fini de leur tapage
Elles tournent la page
Et vont s'endormir

Ben non.
Alors je décide de conjurer le sort en mettant une cassette. (Et oui, je ne suis pas au top du top, je n’ai pas de cd player in my car)( Encore moins un lecteur adaptable à mon i Pod, que je n’ai pas non plus d’ailleurs)( D’i Pod)(ceci est un appel à cadeaux)
Je mets « Amores Perros », la BO, ça file bien la pêche, ça rend combative. La cassette s’emballe, ça fait un drôle de bruit… Je m’attends à voir Alien en personne sortir de mon auto radio. Et puis rien. Vient le silence. T’aurais dû voir ma tronche. Je tente de remettre la radio, pas possible, la cassette ne veut pas s’éjecter. Tu parles d’un signe !

Trois petites notes de musique
Qui vous font la nique
Du fond des souvenirs
Lèvent un cruel rideau de scène
Sur mille et une peines
Qui n'veulent pas mourir

J’arrive à Marseille, sans musique. J’ai comme une larme au coin de l’œil. Je me persuade que c’est une connerie ces histoires de signes.
Je retrouve ma pote à la terrasse des Danaïdes. Je commande un verre de blanc. On papote avec une de ses amies qui nous a rejoint. Ma pote se tourne vers moi et me dit : « Ce n’est pas H. avec ta fille? » Je zieute. Oui, c’est ma fillotte à moi, qui passe au loin avec son paternel. Au ralenti.
Cela fait tout bizarre de voir passer la chair de sa chair sans qu’elle le sache. De ne pas pouvoir l’apostropher. Et puis peu de temps après ils repassent. Air étonné de la petiote. Embrassade. Sourire en coin de H. Rrrrrrrr. Trois petits tours et puis s’en vont.
« Un aut’blanc, siouplait ! »
Direction le Moulin. La salle est à moitié pleine (ou à moitié vide?).
Cirkus en concert. C’est vraiment bien. Convivial, familial.
Tout cet amour donné sur scène. Je veux être adoptée par ce clan. Je veux aller vivre en Suède et m’enfermer des jours entiers dans leur studio à fumer des joints et à faire de la musique.
Après, on a voulu boire des coups, on avait la pêche. On est entré dans un bar où des hommes affamés nous ont mis le grappin dessus. On en est vite sortie pour aller manger des brochettes dans un Libanais en buvant du vin de Cana. J’ai trinqué à la mémoire de ceux disparus sous les bombardements et à l'eau changée en vin...
Enfin, à 3h du mat’, je suis rentrée sous ma couette. Un sourire sur les lèvres : elle était trop bien ma soirée !
Je crois que l'avenir me réserve d'autres bons moments. Avec leurs bons ou mauvais signes...
Bonne journée

medium_cirkus_1_.jpg
(http://www.myspace.com/cirkus)


-Prince/Sign of Times-

25/11/2006

Girls Power

Aujourd’hui c’est la journée internationale pour l’élimination de la violence faite aux femmes.
LA VIO-LEN-CE FAITE AUX FEMMES
J’ai vécu avec un homme, le père de ma fille, qui est persuadé (cela a été le sujet de longues conversations) que la Femme est inférieure à l’Homme. Vous allez me dire « Qu’est ce que tu foutais avec un type pareil ? » J’étais persuadée que l’Amour pouvait changer les choses. À mon humble niveau. Je n’ai jamais pu le faire changer d’avis.
J’ai un oncle qui, à près de 70 ans, ne sait pas se faire cuire un œuf. Il ne supporte pas que sa femme s’éloigne trop du « cocon » familiale.
J’ai une amie qui s’est retrouvée séquestrer par le type qui n’a pas voulu reconnaître leur enfant. Il l’a battue et violée. Leur fille n’était pas loin.
Une autre qui vient d’apprendre que son père battait sa mère alors qu’elle était enceinte d’elle.
On a toutes des histoires, plus ou moins graves, à raconter sur le sujet. Toutes. De toute nationalité ou milieu sociale.
Violences verbales, physiques, harcèlements, humiliations.

«Les attaques verbales, les humiliations, les menaces, les harcèlements répétés, l'enfermement conduisent la femme à perdre toute confiance en elle, ce qui l'empêche plus tard de se prendre en charge»
«La pauvreté et le manque d'instruction ne sont pas des facteurs significatifs, l'incidence de la violence domestique semble même augmenter avec les revenus et le niveau d'instruction»

• Près d’1 femme sur 10 a été victime de violences conjugales (physiques, sexuelles, verbales, psychologiques) au cours des douze derniers mois.
• Plus d’1 femme sur 10 a subi une agression sexuelle au cours de sa vie.
• Près de 2 femmes sur 10 dénoncent les pressions psychologiques sur leur lieu de travail.
• 1 femme sur 5 a été victime de violences dans un espace public (insultes, vue d’un exhibitionniste, importunée sexuellement ou suivie dans ses déplacements).

« Pour les femmes de 16 à 44 ans, la violence conjugale serait la principale cause de décès et d'invalidité avant le cancer, les accidents de la route et la guerre, selon des statistiques citées par un rapport du Conseil de l'Europe. »

C’est un truc de dingue non ?
On nous immole, nous viole, nous cache.
Dieu est un homme. Pourquoi ?
Autant de questions auxquelles je ne trouve pas de réponses.
La Femme donne la vie. Elle a le droit au respect, de garder sa dignité, son intégrité, ses droits en tant qu’être humain. La Femme n’est pas un jouet.

C’est aussi la sainte Catherine. La journée des Catherinettes
Les jeunes femmes ayant atteint 25 ans qui ne sont toujours pas mariées.
Méfiance les Catherinettes. Méfiez vous du grand méchant Loup…
Bon week-end

medium_P1010017.JPG.jpg

Ce ventre va mettre au monde un petit Anton (et oui ils arrivent pas à se mettre d'accord au Chili)

-Aretha Franklin- A natural woman-

23/11/2006

ADIOS

medium_cannes.jpg

Gigi (1948) de Jacqueline Audry
Olivia (1950) de Jacqueline Audry
Agence matrimoniale (1952) de Jean-Paul Le Chanois
La Pointe Courte (1956) d'Agnès Varda
Le Capitaine Fracasse (1960) de Pierre Gaspard-Huit
Zazie dans le métro (1960) de Louis Malle
Thérèse Desqueyroux (1962) de Georges Franju
Comme un poisson dans l'eau (1962) d'André Michel
Les Copains (1964) d'Yves Robert
La Vie de château (1965) de Jean-Paul Rappeneau
Tendre voyou (1966) de Jean Becker
Alexandre le bienheureux (1967) d'Yves Robert
L'Étau (Topaz, 1969) d'Alfred Hitchcock
Clérambard (1969) d'Yves Robert
La Mandarine (1971) d'Édouard Molinaro
La Grande Bouffe (1973) de Marco Ferreri
L'Horloger de Saint-Paul (1974) de Bertrand Tavernier
Que la fête commence (1975) de Bertrand Tavernier
Le Vieux Fusil (1975) de Robert Enrico
Mes chers amis (Amici miei, 1975) de Mario Monicelli
Une femme à sa fenêtre (1976) de Pierre Granier-Deferre
Le Juge et l'Assassin (1976) de Bertrand Tavernier
Un taxi mauve (1977) d'Yves Boisset
Tendre Poulet (1978) de Philippe de Broca
Le Témoin (1978) de Jean-Pierre Mocky
On a volé la cuisse de Jupiter (1980) de Philippe de Broca
Trois Frères (Tre Fratelli, 1981) de Francesco Rosi
L'Étoile du Nord (1982) de Pierre Granier-Deferre
Coup de torchon (1981) de Bertrand Tavernier
Souvenirs souvenirs (1984) d'Ariel Zeitoun
Les Ripoux (1984) de Claude Zidi
L'Eté prochain (1985) de Nadine Trintignant
La Famille (La Famiglia, 1986) d'Ettore Scola
Masques (1987) de Claude Chabrol
Cinéma Paradiso (1988) de Giuseppe Tornatore
Ripoux contre ripoux (1990) de Claude Zidi
La Vie et rien d'autre (1989) de Bertrand Tavernier
J'embrasse pas (1991) d'André Téchiné
Tango (1992) de Patrice Leconte
Le Facteur (Il Postino, 1994) de Michael Radford
La Fille de d'Artagnan (1994) de Bertrand Tavernier
Grosse fatigue (1994) de Michel Blanc
Les Grands Ducs (1996) de Patrice Leconte
Fantôme avec chauffeur (1996) de Gérard Oury
Les Palmes de M. Schutz (1997) de Claude Pinoteau
Soleil (1997) de Roger Hanin
Le Pique-nique de Lulu Kreutz (1999) de Didier Martiny
Les Côtelettes (2002) de Bertrand Blier
Père et fils (2002) de Michel Boujenah
Ripoux 3 (2003) de Claude Zidi
Le Chien, Le Général Et Les Oiseaux (2003) de Francis Nielsen
Edy (2005) de Stéphan Guérin-tillié

22/11/2006

Be My Date

medium_the_host.jpg

Petite Annonce
Femme cherche Homme*, pour rendez-vous romantique.
Restaurant** et petit ciné en amoureux...
Merci de s'adresser à l'intéressée***...


*(Ben vi, j’ai peur toute seule, mais j’ai trop envie de voir ce film)
**(Facultatif, en respect pour nos estomacs)
***(J’adooooore les grosses bêtes)(Oh ouiiiii, soit ma GROSSE bête parce que c'est bon pour google)

-Barbara Steisand/The Way We were-

21/11/2006

Lorsqu'on a vingt ans, on est incendiaire, mais après la quarantaine, on devient pompier/Gombrowicz

Cela doit être l’approche imminente de la quarantaine. C’est comme cela que j’expliquer ce désarroi et cette urgence qui cohabitent en moi ces derniers temps.
Ok, plus que deux années ½ (je fais comme l’enfant qui tient à son 1/2: je n’ai pas encore 38, plus tout à fait 37, j’ai 37 ans et DEMI).
Mais merde, tout de même.
Cette année, fêter mon anniversaire a été douloureux. Auparavant cela avait toujours été l’occasion d’une fête, d’une bonne pochtronnade (faut pas déconner)
De rassembler des gens qui n’avaient souvent rien à voir (pour le coup, vieillir, ça apprend au moins une chose : cesser de vouloir remplir un vide par du vide).
C’est comme les fêtes de Noël. Qui approchent à grands pas. Les signes émergent de toute part. Contre notre volonté.
S’il n’y avait pas ma fillotte, sincèrement, je me passerais de me mêler à la famille. De me creuser la tête à trouver des cadeaux qui vont autant me ruiner que soulager ma conscience.
Je suis du genre à offrir sans raison précise, juste pour faire plaisir. J’attends rarement une occasion « spéciale » pour ça.
En vieillissant, je comprends de moins en moins ce devoir que nous avons à rendre à nos proches. Cela devrait pourtant être le contraire. Se raccrocher à ses racines, aimer les traditions. Je ne sais pas.
ANYWAY
Chaque femme, à l’approche de la quarantaine, fait son bilan.
Celle qui n’a pas d’enfant. Celle qui n’a pas réussi socialement. Celle qui remet en question son mariage ou son célibat. Celles qui se demande où en sont ses rêves. Celle qui regarde son corps qui en a pris un coup. Ou l’autre qui se sent bien dans sa peau, comme jamais.
Il y a celle qui ne se pose pas de question. Celle qui est fatiguée et qui aspire à plus de sérénité. Celle qui regrette. Celle qui espère. Celle qui a peur de vieillir seule. De ne plus jamais être désirée.
Et bien pour ma part, c’est l’urgence d’avancer. D’arrêter de se cogner contre le mur. De trouver l’ouverture espace-temps. Comme si j’étais dans une galerie des glaces.
Je me souviendrais toujours (ça y est je radote). J’avais 13 ans et j’étais restée coincer au milieu des vitres ou des miroirs. Peur panique. Impossible de trouver la sortie. Comme un aveugle dans un labyrinthe.
Et bien j’en suis là aujourd’hui.
Bonne journée
En attendant, la pré-quarantenaire ne perd pas le nord, elle va reluquer Gérard Lanvin à une avant-première, là aussi faut pas déconner !

medium_sjff_01_img0488.jpg


-Jem/Tiger, my Friend-

18/11/2006

Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité/Nietzsche

medium_arbres.jpg

Hier soir, j'ai eu un moment de lucidité: j'ai perdu la Foi.
J'ai eu cette vision le temps d'un battement de coeur. D'un battement d'ailes au ralenti.
La Foi en Moi. La Foi du Tout.
Mon avenir est bouché. Je n'arrive même plus à le visualider... à prendre du recul, à "positiver", à me servir de mes erreurs pour avancer. Je suis coincée.
Il ne s'agit pas de Dieu mais simplement de cette petite lumière que l'on a tous en nous.
La mienne est éteinte. Je n'ai donc plus de repère. Je me sens incroyablement vide. Nue.
Je ne vois plus les signes. J'ai peur de ne plus les reconnaître.
medium_ombres.jpg

C'est la première fois de ma vie que j'ai ce sentiment. Je suis assez désemparée.
Tu te rends compte, ne plus avoir la Foi?
Ne plus croire en rien, ne plus croire en ses rêves. C'est horrible.
Si je suis encore debout c'est parce que ma fille est là. Je ne sais vraiment pas comment j'affronterais, sans elle, cette découverte.
Rien de morbide dans tout ça. Je suis curieuse de connaître la suite. Ma suite.
medium_panorama.jpg

Je n'ai plus la Foi. Incroyable. Quelle vertige! Vers où regarder? En Moi c'est le noir total. Ailleurs c'est la brume.
Je crois qu'il faut que je me mette sur pause. Difficile. Le reste du Monde continue à tourner. Il faut suivre le rythme où je vais être vite dépassée.
Je veux me sentir pleine. À nouveau. Je veux retrouver la Foi. Parce que là je ne fais que pleurer. Marre de toute cette eau.
CERCA TROVA/da Vinci

-Air/all I need-

16/11/2006

Ne crache pas dans la fontaine car tu ne sais pas si tu auras à boire dedans/proverbe russe

medium_P1010014.JPG

Mon neveu sera sur cette Terre d'ici quelques semaines.
Je n'avais pas eu d'image du ventre de ma soeur depuis plus d'un mois.
Quel n'a pas été mon choc en découvrant cette proéminence!
Depuis que je suis tombée moi-même enceinte, j'ai une fascination pour les ventres des autres femmes qui couvent ce miracle. D'ailleurs j'ai regretté longtemps de ne plus trimballer mon bidon alors que j'avais accouché...
Je n'aurais pas touché en 9 mois la paroi qui protège du Monde mon petit Antonio (oui, son deuxième prénom c'est Antonio, Tonio pour les intimes, j'adooooore)(le premier c'est Victor, Totor)(au Chili, tu portes deux prénoms, les gens choisissent ainsi celui par lequel ils préfèrent t'appeler. Tu portes aussi les noms de tes deux parents)(Il doit y avoir un paquet de schizos là-bas)
Je ne lui aurais donc pas parlé ou embrassé en collant mon visage contre la peau tendue de ma soeur...
C'est un réel regret.
Revenons à la dure réalité de la vie: ce soir c'est le grand soir, à minuit on va savoir si l'on supportera la Royal durant la campagne électorale de 2007... tu me diras, suivant les résultats, ce sera l'occaz de goûter le beaujolais nouveau, soit pour fêter ça soit pour oublier.
Bonne soirée

-Nellie Mc Kay/David-

14/11/2006

My Preciousssssssssss

Aujourd’hui je m’en suis allée à Massalia, la ville phocéenne.
Grand ciel bleu, zik à donfasse sur la route. Au loin, la mer…
Stop by la Fnac. Achats à faire. Direction le Centre Bourse, à quelques mètres de la
Caneuh caneuh caneuh Canebièèèèèèèreuh ! (ben quoi……)
Tu vois, la Fnac de Marseille et ben elle est naze. Mais vraiment NAZE. Y n’a rien là-bas. Les vendeurs connaissent que dalle.
Bon, passons.
J’ai tout de même trouvé le cd d’Adrieeeeeennnnnneuh (hommage à Rocky Balboa ?) Pauly.
Une petite bombe comme je les aime. Cela sent bon le troquet parisien. Un canon de blanc à la main, la cigarette au bec, perchée sur un tabouret au bout du bar…
Plongée dans mes pensées, je me suis dirigée vers la sortie. Une femme s’est baissée pour ramasser quelque chose. Cela brillait. Au moment où je la dépassais, elle m’a apostrophée.
« Madame, c’est de l’or ? »
À la main, elle tient un gros anneau doré. Je vérifie le poinçon à l’intérieur.
« Oui, c’est de l’or » et je reprends mon chemin.
« Madame, attends ! » Je me retourne.
« Tiens c’est pour toi, moi pas besoin, toi porter chance »
J’ai pris l’anneau, l’ai essayé, j’ai souri.
J"ai embrassé la petite dame qui ne s'attendait pas à ce revirement...
J’ai besoin d’y croire en ce moment.
« Merci ! » et j’ai continué ma route.
« Madame, attends » Son visage à changé.
« S’il te plait, moi manger, toi argent ? » Je lui tends quelques pièces.
Elle n’est pas contente ma Roumaine, pas contente du tout.
Mais je m’en vais, la bague au doigt, un peu mal à l’aise. J’étais pressée que voulez-vous.
Me voilà donc avec ce bijou, superstitieuse comme je suis à ne pas savoir qu’en faire.
Le planter dans un de mes pots de fleurs pour conjurer un quelconque sort ?
Le jeter dans mes toilettes pour qu’il aille rejoindre les crocodiles albinos dans les égouts ? (heu, Gucci ? oui ? c’est à New York les crocrodiles…Ha ?)
Le disposer au centre d’un cercle de gros sel ?(ne me demande pas pourquoi, Vinie la Rousse n’a pas eu le temps de me l’expliquer)
Le donner à quelqu’un d’autre pour que la chaîne ne se brise pas ?
Vais-je devenir une sorte de Sméagol ? Folle à lier ??? (oh oui lie-moi) (non, le golem n’était pas une folle)( quoique…)(Na !)
En attendant, je garde mon Précieux, je le couve du regard.
Personne ne me le prendra n’est-ce-pas ??
Bonne soirée
(Message personnel à Dieudonné : KESKE TU FOUS BORDEL??)

medium_Smeagol_5.jpg

-Adrienne Pauly/Chut!-

13/11/2006

Pour le plaisiiiiiiiiir/Herbert Léonard

medium_paolo_nutini.jpg

Non ce n'est pas l'Homme des bois, faut pas déconner! Mais bon.....
Paolo Nutini, 19 ans, gueule d'ange et songwriter. Coqueluche des minettes.
Je suis donc une minette.....
Enjoy!

-Paolo Nutini-Jenny don't be hasty-

11/11/2006

Faire l'amour sur Nina Simone et mourir

medium_nina_simone_20.jpg


C’est au son des coups de fusil que je me suis réveillée. J’avais très froid. Glacée.
Hier soir, j’ai récupéré l’Homme des bois carpette chiffon. Nous devions nous retrouver dans sa caravane. Monsieur avait fait stop-by-apéro en chemin. On m’a appelé à la rescousse.
C’est donc tard dans la soirée que j’ai fait le chemin : sAix-le trou du cul du monde. J’ai tâtonné pour trouver le gîte où l’Homme, mon cousin et leurs acolytes buvaient des coups. J’étais un peu fumasse, je le reconnais. Pas trop envie de me trouver confronter au zincou. Délicat. De plus l’Homme s’est jeté sur moi, en titubant, mais fermement et s’est mis à me tripoter que c’en était indécent. Pas déplaisant. Mais pitié ! Pas devant la famille ! Not in front of the family !
Je l’ai pris sous mon bras. L’ai jeté dans la voiture où, après m’avoir écrasé de ses ardeurs, l’Homme s’est assoupi.
Et vas-y que je retrouve le chemin de son Home, et vas-y que je te le sors des fourrées où il s’était vautré. Un poème !
C’est tel le hussard, une fois au lit, qu’il s’est jeté sur moi. Je n’ai donc plus aucun doute qu’en à l’effet que je lui fais. J’ai eu le droit à des mots lancés comme ça, sous l’effet de l’alcool (…) Qui ont flatté la femme qui sommeille en moi.
Le silence revenu avec la paix des corps et des âmes, le froid est entré insidieusement jusqu’à la moelle. J’avais refusé que l’Homme, imbibé d’alcool, n’allume le poêle pour réchauffer la caravane. Pas envie de mourir cramée !
J’ai donc été glacée toute la nuit. J’ai même eu une pensée pour les SDF qui squattent devant chez moi depuis une semaine. J’ai eu beau accumuler les couvertures, duvets, telle la princesse au petit pois, j’ai eu beau me coller au corps viril à mes côtés, rien n’y a fait. Gla-gla.
Le matin, des cris d’hommes, des coups de feu, des aboiements de chiens, quelques hennissements : la chasse était ouverte… Et je regarde à droite à gauche, de tous côtés, avant de pisser derrière la voiture. Trop con de se prendre des plombs de si bon matin !
Et c’est sur fond de Nina Simone que nous avons repris nos ébats. Une première.
Pas les ébats PATATE, le coup de Nina Simone !
Je l’ai ramené au gîte où il avait laissé sa voiture. J’ai réussi à glisser quelques revendications que j’avais à faire sur notre relation. Hum, hum a-t-il fait.
J’ai don décidé de le prendre cool. De ne pas faire dans le compliqué.
C’est un Homme des bois que j’ai en face de moi, ne l’oublions pas.
Basique, bestiale, simple. Faut que je m’y fasse.
Bon week-end

-Nina Simone/oh, Child-

09/11/2006

Tant que le coeur conserve des souvenirs, l'esprit garde des illusions/Chateaubriand

medium_P7060005.jpg

En ce moment c'est la dêche. Obligée de demander de la maille à la Reine Mère. C'est ça aussi de vivre comme si j'étais pétée de tune alors que je ne suis qu'une rmiste di mierda. Un mois, deux mois à se laisser aller et hop, tu payes les pots cassés...... ceinture, ceinture.
Du coup je marche, ça coûte pas un rond, c'est mon nouveau truc. Je prends mon clébard et je vais arpenter la pinède. Il fait tellement beau aussi que je me dis qu'il faut en profiter. Bientôt l'hiver. Course contre la montre. Musique dans les oreilles, lunettes sur le nez, j'avale les kilomètres. Petit à petit on ne réfléchit plus, on est juste dans le rythme du son et de ses pas. Je produis de l'endorphine. Je reviens de mes promenades plus apaisée. Remettre la machine en route, sortir de l'apitoiement et de la passivité.
Je me suis replongée dans mon projet avec un baobab dans la main. J'ai linké le site de l'ANPE dans mes favoris. C'est reparti pour un tour.
Et c'est parti pour le show-oo
Et c'est parti le stade est chaud
Et c'est parti bouge-toi sur ce floor (non non non non non non)
Et c'est parti pour le show
Et c'est parti tout le monde est chaud (hin hin, non non)
Et c'est parti
Everybody (everybody, everybody)
(Tu crois qu'elle couche avec Zidane, Nadyia??)
ANYWAY
Mon truc c'est de mater le soir au fond de mon lit, loin du monde du dehors, "Grey's Anatomy". Et oui, comme d'hab' je suis à la traîne. J'ai du mal à suivre les séries on TV. Je préfère les regarder sous ma couette réconfortante, ma nouvell amie. Sachant que je peux voir 5 épisodes à la suite sans que l'on m'impose des pubs ou la frustration d'attendre la semaine suivant voir l'année d'après.
J'aime bien. Je suis en émoi pour le Docteur Burke. J'en oublie presque l'Homme des bois dont je n'ai pas de nouvelles.
Vais aller marcher moi.
Bonne journée
medium_P7060003.jpg

-Fancy/Wild Thing-

07/11/2006

PAUSE

medium_christo.trees.jpg


-Cassius/Toop Toop-

05/11/2006

Music Makes the People Come Together

medium_P7040041.jpg

Fly me to the moon, je sais, je vais faire la vieille neuneuh qui se répète …
BUT
Last night the MUSIC saved my life !
Again, encore, toujours.
John takes me, ti amo tutto…
W9, doubleuvé neuf en français, dabeulyou naïneuh en anglais…
Vive le câble un samedi soir sur la Terre, quelle misère…..
Concert de JOHN LEGEND à Los Angeles, (L.A pour les intimes)( ben vouais, tu vois, quoi)( Venice beach, Beverly Hill, rHollywood, tout ça quoi)
What a shit MAN !!!
Que c’était bon….
medium_P7040047.jpg

Le mec a commencé le concert devant une foule en délire. Costard blanc, chemise blanche. La veste est tombée… .Ses muscles sont apparus sous son marcel, blanc of course, sa peau brune, huuuuuuum…
Tout transpirant le John, avec sa voix suaaaaaaaave ! Je suis une grande fan de cet homme-là !
Et Snoop himself, sur la scène, YOP Snoop, move your body ! le roi de la fumette et du porno rap !
RhaaaaaahaaaaaaahaaaaaaaaaaaAAAAAAAHAA
Musica
La nuit d’avant sur cAnal +, Juliette & the Licks (celle-là, ma vie pour la voir en vrai se trémousser telle Janis), Cassius (de la BOMBE le dernier album), DIAM’s (trop forte la boulette), Miossec (c’est beau un homme à nu)
Au même moment sur la 1, Channel one, la Star’c, honte de chez teuhon, Nicolas et Elfy étaient évincés en direct de la tournée 2007…
medium_P7040036.jpg

Je vous parle d'un temps
Que les moins de vingt ans
Ne peuvent pas connaître
où Me Myself & I, écumions les salles de concerts.
Casino de Paris, Baltard, Bobino, Olympia, Bercy, Zénith, Parc des Princes, Rex, Mutualité, New Morning, le Cabaret Sauvage et même le Palace… sans oublier les tits bars, les salles non répertorièes...
La bohème, la bohème
Ça voulait dire on est heureux
La bohème, la bohème
Nous ne mangions qu'un jour sur deux
Puis la vie a fait que j’ai bossé pour une agence qui m’a permis d’écumer les salles de Paname, gratos, et oui, privilège de la carte de presse, privilège des nantis des agendas Coultourels.
Les concerts donc, les salles de théâtre aussi. Deux ans de FOLÏE.
medium_P7040049.jpg


Je regrette le New Morning, du loin de ma Provence.
Toi le Parisien qui lit ces pauvres mots, estime-toi heureux malgré la grisaille (héhéhé) de pouvoir voir en live tes idoles quand tu veux.
ANYWAY
Musica
Bon après toutes ces émotions, bon dimanche
-John Legend/Used to love You-

04/11/2006

Saturday Night Fever

medium_album_pic.php.jpg


-Jackson 5/Dancing Machine-

03/11/2006

La seule arme que je tolère, c'est le tire-bouchon/Jean Carmet

J’ai décidé d’être blonde.
Lobotomie Papa
Sortir les instruments de survie.
Pipi, caca, dormir, manger, trouver de la money, s’occuper de ma fillotte, sourire, marcher, respirer.
Minimum vitale.
Je me débarrasse des sentiments, je ne les donne qu’à ceux qui me le rendent bien.
Au compte-goutte.
Du coup, histoire de pas trop me laisser envahir par mes pensées, j’ai fait du téléchargeage à donf.
J’ai tapé « comédie », pas question de pleurer.
J’ai donc vu des films que je ne vais pas voir au ciné. Et d’autres que j’ai raté.
« Camping », … . (Ben vi, Lanvin m’a toujours fait mouiller)
« Les bronzés 3 » Jugnot revenant de l’hôpital s’exclamant « Tout va bien ! »
J’ai été prise par surprise. C’était la bonne. Je me suis retrouvée comme une conne. Un VRAI fou rire venu de très loin, les nerfs sans doute, larmes aux yeux. Le reste du film, je me suis demandée ce qu’il avait bien pu leur arriver à tous pour autant se détester. Et de dépenser autant d'argent pour un navet pareil.
« Le Parfum », trop sombre. Pas ça.
« Je vous trouve très beau », l’amour, argh, l’amour, c’est vrai qu’il est beau le Blanc.
Et puis dans la play-list s’affiche « Nouvelle cuisine ».
Hooooooooong Kooooooong (pour LeLapin).
Une actrice sur le retour souhaite retrouver sa jeunesse et mange des raviolis préparaient par une faiseuse d’ange. Des raviolis à la farce de fœtus. Sic. J’ai été fascinée parce que je n’avais aucune idée du sujet du film. Chuis pas fana du rayon Horreur en général.
Une femme faisant des raviolis chinois sur fond d’Hong Kong, c’est tout ce que j’aime. Et puis la nausée est venue, j’étais hypnotisée.
Me reste « The devil Wears Prada », « Nausicaa », « Do the Right Thing » (rhhhaaAaaAA) et « Block Party »
J’ai récupéré ma Chose d’amour et nous sommes allées voir « Azur et Asmar »
WOUA.
Quelle beauté ! Quel beau sujet ! Quelle tolérance ! Un film a diffusé dans les écoles, plein d’enseignement et porteur d’espoir …..
(oups là tu n’es plus blonde, hum, pitêtre un peu Miss France)
En tous les cas un film que Loubna devra revoir durant quelques années.
ANYWAY
En ce moment c’est musique Yiddish à donf, je m’en vais faire des rouleaux de printemps avec des restes de poulet. Il fait froid sur ma Provence.
Bonne journée

medium_hong_kong.jpg

02/11/2006

Intermède

medium_paradise4b.jpg


-Ohio Players/Funky Worm/ 1973-

01/11/2006

Un petit mot sur la contraception orale. J'ai demandé à une fille de coucher avec moi et elle a dit "non"/Woody Allen

Moi, S. de M., 37 ans, ni droguée, ni prostituée, juste un peu paumée.
Si j’avais encore le blog de Boomschlack sous la main, je pourrais dire que l’an dernier, à la même époque, j’ai eu ce moment de grande détresse et d’infinie tristesse. Retour vers le futur, mon histoire (tu sais la ligne qui va d’un point « naissance » à l’autre « mort »)
À l’aube du mois de novembre 2005, j’en étais à mon cinquième mois d’abstinence sessuelle et à une année de chômage. J’étais mal, très mal. Qui suis-je, sur quelle étagère ?
Novembre 2006, lendemain de Rhalloween.
En une semaine, j’ai appelé une voyante (2007 sera un grand cru), rencontré une numérologue (je suis loin de mon chemin de vie 4), passé des heures au téléphone, versé des litres de larmes, sombré dans un gouffre si profond que j’ai voulu mourir. Chaque jour m’a paru un mois. La vie est devenue une éternité sans fond.
POURQUOI ?
That’s THE question Man.
DONC
Je change. Je reprends tout à zéro, j’essaye de me poser les vraies questions. De revoir les perspectives. Je mâchonne mon crayon, le tends droit devant moi. Je reviens vers mon brouillon, je calligraphie ma vie. J’aimerais tatouer la carte au trésor sur ma peau pour ne pas en oublier les traits.
HARMONIE, FOI, CONFIANCE, PATIENCE
Plus de pensées négatives. POSITIVER

Live if you want to live
Rastaman vibration yeah! Positive
I and I vibration yeah! Positive
I a man Iration yeah! Irie Ites
Positive vibration yeah! Positive

C’est marche ou crève, j’ai cette urgence. Je ne peux plus continuer les up & down, ça me tuerait…
Alors vamos voir le Schrink, chercher de l'aide et avançons, que diable!
Bonne fin de semaine

medium_woody.jpg

-Rose Windross/Living Life Your Own Way-

30/10/2006

Rêve ta vie en couleur, c'est le secret du bonheur/Walt Disney

medium_10240824.2.jpg

Bon je ne vais pas le cacher, ça va pas.
En fait, j'ai voulu mettre des mots et je les ai lu.
L'Homme des bois me l'a clairement dit, il sort d'une épreuve. Il n'est pas prêt à s'investir. Du moins comme je le souhaiterais.
Alors deux choix se profilent:
soit je mets le mot fin à la suite du générique...

soit je rembobine le film, je le découpe plan par plan et je décide de le remonter, en prenant mon temps.
En faisant bien attention à tous les antagonistes. Sans faire de ma personne LE personnage central.
Parce que du coup, je me suis perdue. Je n'ai pensé qu'à ma gueule. J'ai, une nouvelle fois, oublié la personne qui me donnait la réplique. J'ai avancé en aveugle. Le film est allé trop vite, FWD, à donf.
J' ai voulu connaitre la fin sans savourer le début. Sans profiter du moment. AH! tout un art de savoir savourer le moment. Nous sommes dans nos projections.
Bien sûr, il a fallu que le scénario prenne une tournure mélo dramatique. L'alcool a fait son entrée. Me faisant sombrer Me Myself & I dans d'horribles affres. Cela a suinté de l'intérieur. Cela a fait mal. La colère est en moi. Il faut qu'elle sorte.
Ils ont sorti les lampions de Noël. Déprimant. Il fait chaud à sAix.
Bonne soirée
-Après la Nuit/Françoiz Breut-

28/10/2006

Ce n'est pas la destination mais la route qui compte/proverbe gitan

medium_gitans.jpg



Je viens de tomber sur un épisode de « Sous le soleil ».
Ben oui j’ai allumé la télé et c’était là, sous mes yeux. J’ai vu un campement de gitans en bord de plage. Le gros cliché… Des hommes jouaient de la musique à l’aide d’une guitare et d’une planche, tous plus beaux les uns que les autres. Les femmes vaquaient à leurs occupations, toutes en jupes à froufrous et chemisiers bariolés. Le truc, c’est qu’un des leurs est fou amoureux d’une gadji. L’ex à Johnny. AdeliiiiIIIiinne. THE impossible love.
Bon.
Debla le dira mieux que moi, mais ce genre de scénario me laisse sceptique.
Dans le sud, particulièrement vers ici et plus loin en Camargue, les routes sont jalonnées de terrains investis par les gens du voyage. Pour moi ils ne ressemblent pas à ceux que j’ai vu dans ce téléfilm. Quand on sait la manière dont les gens les reçoivent dans nos communes, comme il est dur pour eux de continuer à vivre comme ils l’entendent.
Avec Gael à la Star Ac’ et maintenant cette romance à St Tropez , je trouve que la fiction est vraiment loin de la réalité.
WHAT EVER
Cela ne m’empêche pas d’écouter en boucle la B.O de Transylvania.
De porter à mon cou, à côté de Rita, un médaillon de Sara de mi amour.
De me rappeler cette soirée bohème que j’avais organisé au « St Germain », un ciné du quartier latin.
Où Tony Gatlif est arrivé à l’improviste, comme ça, tadaaaaaaaa !
Il revenait de son tournage sur « Vengo ». Il mangeait dans un resto à côté quand il a vu les affiches qui présentaient son film Latcho Drom. Il a accepté, au pied levé, de le présenter devant le public. Un beau souvenir teinté de musique de l’Est, de flamenco et de voyages. Où justement une bande de gitanos venus danser m’avaient bien anarquée !
Et surtout de danser, saoûle, en remuant les hanches. En hurlant avec ma sista (qui me fit bien rire dans une imitation de Rona Hartner, un des fous rires de ma laïfeuh)
En attendant il fait plus de 26 degrés au thermomètre. L’Homme des bois est venu hier. Mon Yougo m’a apporté des légumes fraîchement cueillis. Nous avons mangé du poulet aux olives avec du pain à la semoule et regardé « L’Âge de glace ». Il est reparti au petit matin.
Nous ne parlons jamais de nous. Nos corps s’expriment pourtant très bien.
Ce n’est pas posé. Rien n’est annoncé.
Bon week-end
medium_gypsies_4.jpg

-Mamaliga/Transylvania, Tony Gatlif-

25/10/2006

Toute recherche d'un héros doit commencer par ce qui est indispensable à tout héros : un ennemi/John Woo

Un lion peut se reproduire 150 fois en une journée… Et bien ça me rassure de le savoir, voyez-vous. Cela me repose l’esprit. La télé est allumée sur un documentaire. C’est de toutes les manières la lionne qui porte la culotte. Na.
ANYWAY
Je suis crevée depuis quelque temps. Comme si on m'avait injecté une saloperie dans le sang.
Ou alors une mouche tsé-tsé est venue me piquer.
Je me sens molle.
La larme facile.
La colère aussi.
Je n’aime pas être comme ça.
Je subis cet état.
La bande-annonce du prochain film de Pascale Ferran m’a fait sourire comme une conne.
Le titre, l’ambiance : « Lady Chatterley et l’Homme des bois », non mais je te jure…
Parce que moi, au départ, je venais voir « The Queen ». Oui Madame !
J’avais envie de voir une vieille reine, la campagne anglaise et ses étendues de verdure. Je voulais assister aux frasques de la monarchie anglaise, faire un peu de voyeurisme.
Parce que j’aime Frears. Ses premiers films surtout, « My beautiful Laundrette », « Samy et Rosie s’envoient en l’air », tous ces scénarios écrits avec le beau Kureishi de mi amor.
Mais aujourd’hui, c’était priorité aux scolaires dans mon ciné favori.
Alors on m’a redirigée gentiment vers le Clint Eastwood.
Un autre Homme des bois. De l’Est. (Je sais, elle est facile, mais il faut de la cohérence dans la narration, un fil conducteur, tu comprends ?)
Je me suis donc retrouvée être la seule femme dans une salle presque vide. Nous étions 3.
La guerre. Quelle saloperie. Ces hommes, encore gamins, qui sont là sans vraiment savoir pourquoi. Ce sang, cette violence, cette peur. Et puis l’argent, l’héroïsme, l’amitié.
Le Clint est un génie. Y a pas à dire. Rien à jeter.
Mais je n’avais pas besoin de ça en plus. Cette grisaille. Ces ondes.
Prochaine séance « Azur et Azmar » pour avoir de la couleur dans les yeux. Ou « Short Bus », pour prendre du cul plein la tête (hé hé)( ok)
En attendant, ma Chôse d’amour va chez son père demain. Elle ne l'a pas vu depuis le mois de juin.
Le Choc des Titans.
L’inquiétude de la Maman.
Je n’ai pas attendu THE sign de l’Homme des bois. J’ai envoyé les ronds de fumée en direction de la forêt. Nous allons nous revoir. Je ne sais même plus si je suis contente ou pas….
Bonne soirée
medium_G123221759953998.jpg
-Nina Simone/I want a little sugar in my bowl-

23/10/2006

Il est plus facile de renoncer à une passion que de la maîtriser/Nietzsche

medium_vino.jpg

Nathalie Baye ressemble à Rika Zaraï sur l'affiche de "Ma Californie".
Ayo a un visage d'ange. Le visage de Billie Holiday. Lèvres rouge sang, grandes dents blanches, pull tunique gris perle et bottes à talons hauts. Impressionnée elle était lors du concert de la Fiesta des Suds. Elle n'avait jamais joué devant autant de monde.
« Oh à genoux, je te supplie, Oh à genoux, je te supplie, s’il te plait, s’il te plait, ne me quitte pas »
Des milliers de personnes aux docks de Marseille. Deux scènes et une multitude de bars de toutes sortes. Les gens étaient là pour boire des coups en priorité.
Et il a fallu que l'on tombe sur mon cousin au milieu de cette foule. Le cousin Charles Ingals avec sa barbe épaisse, ses cheveux sur les épaules, ses yeux bleus sous une casquette rouge. Un vrai bûcheron! Mon cousin l'associé de l'Homme des Bois. C'est karmique, je vous dis. Pas de chance avec les zhommes. C'est ainsi. Faute d'avoir de ses nouvelles, il en aura de moi au moins. Chuis tristoune.
Peut-être suis je maniaco-dépressive? C'est vrai, après tout, comment peut-on passer d'une phase euphorique, « Warrior-i am the queen of the world », à un coup de spleen des plus abyssales?
Je suis donc dans la phase spleenesque. Comme une envie de rien.
Besoin de rien, envie de toi, envie de toi
Besoin de rien, envie de toi
Comme jamais envie de personne
Je reste sous ma couette aujourd'hui, je vais mater les épisodes 8,9 et 10 de la saison 2 de Weeds. Il a intérêt à me faire rire Andy...
Chou,
Andy,
Dis-moi oui,
Andy.
Chou,
Andy,
Dis-moi oui,
Chéri.
WoooOOoOoooOo....
Bonne journée
medium_nuit.jpg

-Fink (feat. Tina Grace)/Hush Now-

21/10/2006

Elliott Smith anniversary

Elliott Smith, je l’ai découvert à sa mort, c’est con, hein !!!
Un de mes plus grands regrets sera de ne pas l’avoir vu en concert.
C’est bien simple, l’écoute de sa musique, de sa voix, de ses mélodies proche du paradis, de sa sensibilité, de sa déchirure : tout me va.
Sa musique m’hypnotise, parfois vers le bas, souvent vers le haut. (Peux-tu sourire ou pleurer en écoutant de la zik ? c’est très fort, non ?)
C’est la troisième fois que je lui rends hommage sur mon blog.
Troisième anniversaire de sa mort.
Celui qui s’est poignardé est vivant dans mon cœur.
C’est Mystique.
E VIVA LA MUSICA ! TI AMO TANTO ELLIOTT !
J’ai peur de vieillir pour ça. Le ridicule du rythme du vieux.
Pleurer sur Eliott ou groover sur du bon FUNK à 70 ans……..

Ce soir Ayo, Jehro à la fiesta des Suds en compagnie de la miss Clooney et de Vinie la Rousse, si belle et si farouche. Autres sons.

Putain j’ai envie de Paris là……..

Bon week-end…..

medium_elliott3.jpg

-Elliott Smith/needle in the haye-

20/10/2006

KARAOKE

medium_choco3.jpg

Sur Inter, Badinter est invité pour un dossier traitant de l'univers carcéral en France. Sujet qui m'oppresse au plus au point.
Cela me ramène à "Les Fils de l'Homme" que j'ai vu hier (comment de "Children of Men" passe-t-on à "Les fils DE L'HOMME"???) J'avais très envie de voir ce film. Je savais en y allant que ça n’allait pas être joyeux. Tu m'étonnes. Univers froid, gris. Clive Owen est dans chaque plan. Impressionnant. J'ai pleuré. Devant ma télé en général ce n'est pas un problème. Je suis seule. Au ciné, je me retiens. Je ravale l'eau qui veut sortir de mes yeux. Je serre la gorge. Mais là, de longues larmes ont coulé sur mes joues. Je crois que ma voisine a subi le même traitement au vue des kleenex qu'elle n'a cessé de sortir de son sac. Deux ou trois fois le nom de Sarko est apparu devant mes yeux. Certainement à cause de ce futur par anticipation. J'ai peur de notre avenir, de la folie des hommes.
NO FUTUR
En sortant de la séance, ça a été un choc que de se retrouver sur le cours Mirabeau, au soleil, dans la foule toute propre sur elle. Et ce calme!
Aujourd'hui nous allons rester sous la couette: gastro en vue... Petit moral pour ma part. Fallait bien. Grosse trouille d'aller chez le dentiste cet après-midi.
Bonne journée
 
medium_choco2.jpg
-Adrienne Pauly/Je veux un mec- spéciale dédicace à Yarol Poupaud

19/10/2006

Y a des jours comme ça

medium_couve_568.jpg medium_jiji.jpg  

En boucle

medium_panneau1.2.jpg

Putain j’ai trop envie d’envoyer un piti SMS, genre :
« Ça va ? »
Nonononn, c’est nul, plutôt :
« Comment se porte l’Homme des bois et sa brochette d’enfants ? »
Putain en vérité ce serait plutôt :
« J’ai trop envie de toi »
Pourquoi que tu ne m'en envois pas un de sms? Pourquoi que tu m'appelles pas? Tu penses à moi?
HEIN ???
CALMA TE
Wouaip… et s’il ne répond pas ? et s’il répond ? mais quoi ?

Il faut que tu attendes un peu, fais toi désirer, s’il veut vraiment te revoir, il le passera son sms…
Vous vous êtes vu quand? Samedi? et tu lui as envoyé un message quand? Lundi? Il a répondu? oui! et ben...
PATIENCE
Et puis y a pas de soucis, ne t’en fais pas, il ne va pas disparaître, ils ne sont pas tous comme ça.
« Lui, je le sens bien. Ne t’inquiète pas. Soit Patiente !! »
« Va pas tout faire foirer, ok ?? »
Efface son numéro, tous les sms, laisse dormir ton phone. Et si tu bois, appelle- moi. Uniquement si ça te démange de lui parler À LUI !
N'interprètepas tout, tu n'es pas dans sa tête. Ne projette pas tes fantasmes ou tes peurs. Laisse du mou BORDEL!
Tu te manifestes trop, il va prendre peur, c’est bien connu.
Sont pas comme nous, tu le sais. Nous, c’est tout, tout de suite, on fait dans la communication.
Faut que l’on communique, autrement on vire hystérique.
Eux ce n’est pas pareil.
Peut-être que ce n’est pas un fan des sms de toutes les manières.
Et puis là il est busy, les champs, les enfants tout ça quoi.
En même temps, si tu ne fais pas ACTION peut être qu’il ne se passera rien.
Faut se faire plaisir, vas-y, tape le ton sms.
Être dans l’attente c’est le pire. Il va le sentir tout de suite quand vous vous reverrez…
Sachant que s’il ne répond pas… accepte que c’est pas ça. Calme ton égo.
Ou alors, attend juste quelques jours. Vous n’êtes pas dispos de toutes les manières, à quoi bon ?
Tu as bien profité. C’est l’important non ?
Ne lui signifie pas trop que tu as apprécié. Il va fuir. Laisse planer une part de mystère. Ce serait trop facile. Là il sait que c’est dans la poche. Il va t’appeler quand il veut.
Mais si tu disparais…. Le manque va se faire sentir, il va se demander ce que tu deviens !

Même pas un tout piti sms de rien du tout ? comme ça vite fait ?? à l’arrache, mine de rien ?
NON Stéphanie écoute NOUS !
medium_panneau2.2.jpg


En attendant, Timale (chiot) part à Nancy. Et comme de par hasard, un nouveau locataire gris à poil long est arrivé de nulle part par la fenêtre du salon. Le félin est en train de ronronner sur mon bureau sous le regard de Wawa (chien). Comme s’il avait toujours était là.
Et Fish (chat) qui l’a intronisé ! Et Loubna (fillotte) de demander:
- Dis maman, je peux dire à mes copines qu'on a un nouveau chat??
WEIRD !!!
Une bougie de Sainte Rita brûle au loin, mes prières sont avec elle…..
Bonne journée

-SalSOUl Orchestra/Let' spend the night together-

18/10/2006

La vérité sort de la bouche des enfants

medium_Billie_Ash.jpg

J’aime me tirer les cartes. C’est compulsif. Cela m’aide à trancher sur des sujets épineux, à conforter ou détruire mes intuitions ou tout simplement à m’occuper les méninges quand je tourne en rond. J’essaye de garder de la distance face à ce qu’elles me disent. Je suis capable de les tirer plusieurs fois à la suite si ce que je lis ne me convient pas !
J’ai deux jeux : un tarot de Marseille accompagné d’un livre de Jodorowsky et un jeu de cartes divinatoires des Tziganes russes de Touchkoff. Le premier est rapide et se fait vieux, le deuxième est plus complexe par ce qu’il faut tirer toutes les cartes et les assembler par pairs.
Hier soir, je me suis mise devant les cartes tziganes. Ma fille a l’habitude de ce rituel et aime m’aider à trouver les images qui vont ensemble. Elle souhaite même savoir ce que ça veut dire.
J’ai tiré la bague de fiançailles, à l’envers. Verdict : Rupture avec un amoureux.
- Mais tu n’as PAS d’amoureux, Maman !
Les images et ce qu’elles évoquent ne doivent pas être interprétées littéralement. Il faut aussi les « sentir », s’en imprégner, le dessin, l’assemblage, le jeu en sa totalité. Je sais bien que mon histoire avec l’Homme des bois est encore floue. Que pour l’instant c’est une rencontre, un échange, une envie de se faire du bien. Je n’ai donc pas pensé à lui. Par contre il se trouve que j’ai eu des mots avec une de mes plus vieilles amies. Et mon cœur s’est serré car j’espère sincèrement que cette altercation ne nous amènera pas à une vraie rupture… J’entretiens des amitiés assez passionnelles du fait d’avoir été plus souvent célibataire qu’en couple. C’est la seule raison valable que je peux donner. Souvent on se déchire, on se rabiboche, on se dit des mots d’amour ou des reproches. Je ne sais pas ce qui déchaîne cette passion. Cela me fatigue.
 
medium_LIQUIDACION.jpg
 

Ma soeur liquide sa boutique à Santiago. Ils ont décidé de bosser à domicile après le braquage.
Une cousine me propose de venir à Ipanema où elle va accoucher. Elle a rencontré des gens qui ont un stand sur une plage et qui vendent toutes sortes d’amulettes/ex-votos, de bracelets do Bonfim. Elle m’a aussi filé le contact d’une femme qui fait de l’artisanat en Palestine.
Il faut vraiment que je me remette à mon site. Je suis en train de louper plein d’occaz….
Bonne journée !


-Light My Fire/Ripley-

17/10/2006

Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé...

Se sentir toute petite, minuscule. Assise par terre, recroquevillée, les bras serrant fort les genoux. J’ai peur. Peur d’ouvrir les yeux parce que c’est le noir. Ouvrir les yeux et sentir les ombres. De grandes ombres, qui flottent au-dessus de moi.
Fermer les yeux parce que la peur. Incapacité à crier. Pour chasser les ombres. Il faut chasser les ombres. Sont pas gentilles les ombres. Peur.
Puis ouvrir les yeux et s’habituer au noir. Distinguer les ombres. Avoir moins peur. Pousser un cri. Cri de souris. Puis crier un peu plus fort. À chaque cri, je grandis.
J’ai les yeux grand ouverts. Nettement moins peur. Je suis assez haute pour atteindre l’interrupteur. J’allume. Que les ombres s’effacent. Je crie un grand coup, bien fort, à m’en arracher la glotte et me vriller les oreilles. Pour grandir encore.
Pouvoir atteindre la poignée de la porte. L’ouvrir. Je sors sans me retourner. Je suis grande. Je me sens forte. J’ai vaincu les ombres.
J’avance vers la Lumière.
medium_sin-city-from-panel-to-screen-20050316023430823-000.jpg
-Snap/I've got da power-
A part ça?? on est allées voir "U" avec la Chôse de mi amor et c'est vachement bien...

15/10/2006

Un seul frôlement de manches fait naître l'amour/Proverbe Japonais

Vendredi soir, nous sommes allées avec ma Chôse dîner chez une voisine nouvellement retrouvée. Elle a une petite du même âge que la mienne et vient de se séparer après 18 ans de vie commune.
Je suis ressortie de chez elle mal. Curieusement ma fillotte aussi.
La meuf m’a parlé non-stop de ses nombreuses aventures ces 3 derniers mois. Et qu’elle couchait depuis 12 ans avec le mec de sa meilleure amie… Je n’ai pas vraiment de sens moral et tout-ci, tout-ça, mais instinctivement je me suis dit que cette nana, il ne fallait pas trop la fréquenter si je voulais pouvoir respirer normalement. De plus sa fille a dit à Loubna « Tu le sais que ta mère est grosse ? » le genre de chose que j’arrive à affronter normalement avec un petit discours à ma sauce mais là, veille de rdv galant, ça m’a mise minable….

Alors j’ai appelé mama Clooney. Depuis quelque temps, elle est celle qui panse mes plaies. (Spéciale dédicace à Miss Kito au passage)( en fait, j’en ai des potes à qui parler)( c’est beau).
La Clooney est toujours à l’écoute avec les mots qui sonnent justes et qui font du bien là où ça fait mal. Nous passons en moyenne une heure min. au téléphone par jour. Un truc de malade.

ANYWAY

Après m’avoir dit que j’étais la plus belle et la plus intelligente, elle m’a conseillé de regarder un documentaire sur la 3. Une femme naît sans bras. D’à peine un mètre.
Une heure plus tard, j’avais cessé de pleurer sur mon sort. Grande leçon de vie, d’humilité. Cette femme artiste peintre est une battante qui décide de faire un bébé toute seule malgré son handicape. Elle s’assume comme elle est et reconnaît que c’est le regard des autres qui vient ébranler sa confiance.
Un peu ce que je ressens par rapport à mon embonpoint (yeurk de mot, beurk pas beau). Je suis ronde, le mot, les formes me vont . J’ai mis du temps avant de pouvoir me regarder dans une glace et j’étais nettement plus mince à l’époque. La preuve en est que, je fond, je maigris et sans faire partie des Pros ANA. À la limite, je suis pro ANALE et j’arborerais volontiers un bracelet marron au lieu du rouge que portent les adeptes de l’anorexie (ok) (mais ça fait quelques jours que je la sors celle-là, peux pas m’en empêcher)…

En parlant cul, héhéhéhé (j’aurais dû présenter le journal TV, chuis trop forte en transition), je reviens d’un voyage en caravane, au milieu de nulle part sous un ciel étoilé. C’était bien, c’est de mieux en mieux. L’Homme des bois se dévoile, il me plait. Nous nous sommes quittés alors qu’il faisait nuit, jour de marché oblige. Suite au prochain épisode. Chi va piano, va sano est mon leïtmotiv.
Bonne journée

medium_Dancers_at_Club_Ebony_small.jpg


-Can't Take My Eyes Of You/ Franck Valli-

13/10/2006

Attacher c'est détruire/Berling

medium_10130836.jpg


Je sors tout juste du film de Zabou (pour les intimes)( non je ne connais pas cette personne personnellement)( mais j’aimerais bien, ça doit être sympa un dîner chez Zabou, voir des vacances avec Zabou)
J’ai aimé la photo. Si je devais faire un film, un jour, one day, je le filmerais comme celui-là. L’image, c’est important. Cela fait voyager. J’ai aimé la poésie des images de Zabou.
Bon, ok, il y a Campan, mon homme presque idéal. Il a de drôles d’oreilles tout de même. Oui, il y a aussi Berling avec ses lèvres fines entourées de petites rides. Il doit être souvent en colère cet homme-là, ou crispé de la bouche. Crispé de la bouche...WHATEVER !
DONC
« L'Homme de sa viie". De TA vie, de NOS vies. L’histoire de gens qui traversent leur existence sans se poser de question et qui croisent d’autres personnes qui ne cessent de trouver les réponses. Et c’est le clash. Au-delà de l’Amour entre deux hommes. C’est la rencontre de deux âmes. Point. Du coup, en sortant, j’étais un peu perturbée, par les images, les mots. Je suis allée m’offrir l’"Emulsion Etincelante" de Nuxe qui sent comme l’"Huile Prodigieuse". L’odeur qui caractérise ces deux soins de beauté me rend folle. Est-ce la fleur de Lupin, les pétales de coquelicot ou  le sucre de blé?

« Tu sens bon » m’a dit l’Homme des bois. S’il le dit, c’est que c’est vrai, non ?

Bon week-end

-Nicole Willis & the soul Investigators/Feeling Free-

 

12/10/2006

I sing this song for U

medium_10120828.2.jpg

La vie est douce en ce moment. Pas envie de parasites avec mauvaises vibrations. Juste vivre tranquillement.
Come on come on
Feel it feel it
Feel the vibration

Ma cousine est sortie du coma. C'est un miracle, ne cesse-t-on de dire. Elle voit, parle, a retrouvé son humour. Juste le bras gauche qui répond absent. Mais franchement à côté de ce à quoi elle est passée!
We're having a miracle on earth
Mother nature does it all for us
Open hearts and surgery
(wonders of this world go on)
Sunday mornings with a cup of tea
Super powers always fighting
But Mona Lisa just keeps on smiling
It's a miracle it's a miracle it's a miracle

Et puis pour ma petite gueule, cette histoire qui continue avec l'Homme des bois. L'envie est grande de le revoir. Ce sera samedi. HHHHHHHAAAAAAAA! Je ne me pose pas de question, no fantasm, just feelings.
What a feeling (I am music now), bein's believin' (I am rhythm now)
Pictures come alive, you can dance right through your life
What a feeling (I can really have it all)
What a feeling (Pictures come alive when I call)
I can have it all (I can really have it all)
Have it all (Pictures come alive when I call)
(call, call, call, call, what a feeling) I can have it all
(Bein's believin') bein's believin'
(Take your passion, make it happen) make it happen
(What a feeling) what a feeling... [to fade]

 

medium_voiture.2.jpg -WolfSheim/ A million Miles-

 

10/10/2006

In God I Believe

Je vais faire comme dans TRANSYLVANIA, quand le héros fait appel à des musiciens pour exorciser l’amour qui naît dans son cœur : je mets ma tête sous un foulard et au son des violons, je m’explose des bouteilles de bière sur le crâne….
Et oui, mes biens chers frères, mes biens chères sœurs, la soirée d’hier a été un feu d’artifice. Je n’avais pas vécu ça depuis…. Longtemps. Long Time. Tropo Lontano…
On s’est régalé de mon repas préparé avec Amourrrrr, on a bu, pas mal, on a discuté.
L’Homme des bois a du sang yougoslave. Le petit truc qui a fini d’achever ma résistance. Avoir un compatriote de Kusturica dans mon lit m’a fait grimper au rideau. Je n’ai rien eu à demander, mon Yougo s’est jeté sur moi et ce n’est qu’après moult acrobaties que nous nous sommes endormis.
Et CARAMBA, ça fait un bien, mon cochon !! Ce feu, cette flamme entre deux corps, Madre mia ! Une vraie rencontre ! Nous nous sommes quittés au petit matin, moi retournant à mon rôle de Mère et lui vers ses champs. « On s’appelle » hum, oui, yes, ya, si, da, I Hope So……

medium_marseille1.jpg

Du coup, mon week-end à Toulouse me paraît bien loin. Ce fût réellement un bon moment aussi, différent hahahaaaaaaa.
Ma Kamaa n’allait pas super bien, je lui ai pas mal remonté les bretelles. J’ai cru bon de l’emmener voir le Tony Gatlif. Je lui ai dit « Tu verras ça te mettra la pêche toute cette hystérie, cette musique »
On n’a pas arrêté de s’envoyer des œillades pendant le film. On a même piqué un fou rire alors que les images ne faisaient que pleurer. Ce film te fatigue un peu, t’emmène loin, te vrille les oreilles. À posteriori ça le fait. Réminiscences de son et lumière, d’un esprit de liberté très fort.
Puis nous sommes allées boire des coups (1,90 € le verre de chouchen frelaté : ben ouais après une bonne dizaine, on était à peine pompette) dans un bar gothique avec la Siouxie en vidéo dans le fond. Grande discussion musicale avec notes prisent à l’appui. Le tenancier du bar est une discothèque vivante. Je retiens WolfSheim. Un mélange entre Dépêche Mode et David Sylvian.
Nous nous sommes couchées sagement après minuit et avons comaté tout le long du dimanche après avoir fait le marché parmi des bobos de la City.
Toulouse est décidément LA ville qui me ferait bouger de sAix…
medium_toulouse.jpg

Voilà donc où j’en suis aujourd’hui…
INCH’ALLAH
Bonne soirée
-The No Smoking Orchestra/Pitt Bull Terrier-

09/10/2006

Tu regardes à l'intérieur de toi et tu deviens aware of your own body! /Van Damme

De retour de Toulouse, la ville rose. Week end qui fait du bien à l'âme et au coeur. J'en reparlerai dans une note car là c'est le speed pour moi: l'Homme des bois vient passer la nuit à casa... Risotto et magret aux figues, arrosés d'un Gaillac (clin d'oeil à ma Kamaa)  au programme, ça faisait longtemps que je n'avais pas cuisiné pour un homme... J'ai le ventre en vrac, je bois un coup en cuisinant, faudrait pas être bourrée à son arrivée!

Ma soeur m'a appelé en pleure, elle a lu la note dans laquelle je suis pessimiste sur l'état de ma cousine que j'aime.

Un truc de dingue. Ils l'ont débranchée ce week end. Madame a continué de respirer comme une grande et elle a même retrouvé des réflexes. Le corps médicale est sur le cul, nous avec, on l'avait presque enterrée! Le mental y a que ça de vrai comme dirait mon maître JC (pas lui... l'autre, Van Damme) Elle va s'accrocher la coquine, elle ne va pas nous quitter comme ça. Le tout est qu'elle ne soit pas trop abîmée...

En tous les cas, merci pour vos pensées, je suis sûre que ça y est pour kekchose.

Suite au prochain épisode!

Je vous aime, priez pour moi, j'ai la trouille, il va arriver mamamamamamiaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

OOOOOOOhouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

 

medium_jcvdenslip.jpg -Bowie/Ashes2 Ashes-