Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/10/2006

Rêve ta vie en couleur, c'est le secret du bonheur/Walt Disney

medium_10240824.2.jpg

Bon je ne vais pas le cacher, ça va pas.
En fait, j'ai voulu mettre des mots et je les ai lu.
L'Homme des bois me l'a clairement dit, il sort d'une épreuve. Il n'est pas prêt à s'investir. Du moins comme je le souhaiterais.
Alors deux choix se profilent:
soit je mets le mot fin à la suite du générique...

soit je rembobine le film, je le découpe plan par plan et je décide de le remonter, en prenant mon temps.
En faisant bien attention à tous les antagonistes. Sans faire de ma personne LE personnage central.
Parce que du coup, je me suis perdue. Je n'ai pensé qu'à ma gueule. J'ai, une nouvelle fois, oublié la personne qui me donnait la réplique. J'ai avancé en aveugle. Le film est allé trop vite, FWD, à donf.
J' ai voulu connaitre la fin sans savourer le début. Sans profiter du moment. AH! tout un art de savoir savourer le moment. Nous sommes dans nos projections.
Bien sûr, il a fallu que le scénario prenne une tournure mélo dramatique. L'alcool a fait son entrée. Me faisant sombrer Me Myself & I dans d'horribles affres. Cela a suinté de l'intérieur. Cela a fait mal. La colère est en moi. Il faut qu'elle sorte.
Ils ont sorti les lampions de Noël. Déprimant. Il fait chaud à sAix.
Bonne soirée
-Après la Nuit/Françoiz Breut-

Commentaires

Nous sommes toujours notre personnage central. Sinon la route est faussée. Etre en harmmonie avec soi offre à l'autre une harmonie possible. Non ?
Prendre le temps n'est pas mal pour savourer les accords !

Écrit par : t. | 30/10/2006

Merci T., je prends bonne note de ton commentaire :)

Écrit par : gucci | 30/10/2006

Fais la sortir cette p** de colère et souviens toi du "carpe diem" qui aide à relativiser les situations sans en perdre le plaisir.
Tu ne fais que te punir en restant ainsi et franchement, tu n'a vraiment aucune raison de te punir. Loin de moi l'optimisme béat. Juste retrouver la capacité de capter dans chaque instant, même celui qui paraît le plus anodin, la part de rêve et de douceur qu'il possède ... à condition qu'on se donne les moyens d'aller le chercher.
Va chercher bonheur, parce que tu le vaux bien.
Pleins de bisous

Écrit par : annnieday | 30/10/2006

je sais Annie, ça va déjà mieux...tout est bon pour apprendre encore et encore! j'espère que tu vas bien!

Écrit par : gucci | 30/10/2006

Je vais bien et te dis à très bientôt (pour le moment je pars en escapade lyonnaise avec beaucoup de plaisir). Je te fais signe à mon retour

Écrit par : annnieday | 30/10/2006

te mets pas la pression, laisse venir sinon tu ne sauras pas où est vraiment ton désir
puis mettre en mots c'est plus un truc de nana, paske sinon "ça fait peur"...
des bises

Écrit par : lelapin | 31/10/2006

"Il faut donner du temps au temps !"
Prends la peine de profiter petit à petit c'est meilleur !
En parlant du "meilleur" , je me dis toujours qu'il est "à venir" même s'il n'arrive pas toujours .

Écrit par : khate | 31/10/2006

bise

Écrit par : boultan | 01/11/2006

pareil!

Écrit par : Yoyostereo™ | 01/11/2006

Les mots c'est très puissant. Et ça n'effraie pas que les hommes. Mais en général, il faut dire que vous les maniez beaucoup mieux que nous dans ce domaine et l'on se sent très vite étouffé !
Patience, comme à la pêche à la ligne...
Des bises et des bises.

Écrit par : L'Archiviste | 01/11/2006

Écrire un commentaire